Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

À l’image de Dieu

2 juin 2012
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable

Enfant, je jouais avec mon cousin Bruno. Il était particulier Bruno, mais je l’aimais bien. En fait je l’aimais justement parce qu’il était particulier. C’était celui des mes cousins qui était le plus constant d’humeur, gentil avec tout le monde. Pas bavard mais toujours prêt à jouer. Un jour on m’a dit qu’il était beaucoup plus âgé que moi. Confirmation de sa gentillesse. C’était le seul grand qui voulait bien participer à nos jeux. À mesure que nous grandissions, Bruno, lui, restait fidèle à jouer avec les cousins les plus petits. Toutes les générations en ont profité et lui vouent la même reconnaissance.
Plus tard, des mots sont venus expliquer cette extraordinaire faculté de Bruno à la bonne humeur, sa capacité à vous rendre présent, son incroyable patience, sa qualité d’écoute et son sourire inénarrable. Bruno est trisomique. Et alors ?
C’était il y a 20 ans. Je séjournais quelques jours dans un monastère de Bénédictines dans le Loiret. Les sœurs m’invitèrent à les rejoindre à la récréation. Elles s’apprêtaient ce jour-là à visionner un film de l’association Foi et Lumière sur les pèlerinages des personnes handicapées à Lourdes. À part leur joie juvénile à l’idée de voir un film, je ne me souviens que d’un unique passage de quelques secondes du film. Mais il a marqué ma vie.
Devant la grotte des apparitions, les fauteuils roulants avaient pris les premiers rangs pour une célébration. La caméra, dans un mouvement de travelling de droite à gauche, balayait l’assistance et donnait à voir toutes sortes de handicap chez les personnes présentes. Je ne me souviens pas qu’il y ait eu une musique, mais dans le mouvement de la caméra, une voix pleine de tendresse lut ce simple verset de la Genèse (1, 27) « Dieu créa les hommes pour qu’ils soient son image, oui, il les créa pour qu’ils soient l’image de Dieu. Il les créa homme et femme ».
J’avais un instant vu des gueules cassées, brisées, déformées, des gens baver; peut-être avais-je entendu des cris rauques et des rires qui ne sortent pas de la gorge et j’étais invitée à reconnaître, dans ces visages l’image de Dieu.
Je n’ai plus jamais rencontré une personne handicapée sans penser à cet instant où non seulement j’ai appris à les reconnaître pour des icônes de Dieu, mais aussi à ce bouleversement de l’image de Dieu que je m’étais construite jusqu’ici. Dieu est bien au-delà de mes catégories, petites, étroites, étriquées et tristes.
Dieu est grand, et toute sa création dépasse infiniment la perception que je peux en avoir. La perfection n’est pas celle des magazines et encore moins celle des résultats des amniocentèses et échographies en tout genre. Quelle chance !
En rencontrant ici en Terre Sainte des personnes avec un handicap mental, j’ai en plus découvert une chose. Il y a une internationale d’amour des personnes handicapées. La même capacité à vous ramener à celui que vous êtes, ni plus, ni moins. Un lieu où l’on est accepté sans autre critère que celui de votre capacité à lâcher prise pour mieux sourire à vos hôtes.
De l’autre côté du mur de séparation, il y a les mêmes handicaps, la même joie de vivre, le même accueil qui se moque bien des contingences politiques.
En y pensant, si je suis encore tentée par la commisération, je les regarde, je me laisse accueillir, je me laisse dépouiller de mes envies de paraître et avec envie je me dis : « Si tous les handicapés du monde se donnaient la main… apprendrions-nous à nous laisser désarmer ? »

Dernière mise à jour: 02/01/2024 11:31

Marie-Armelle Beaulieu

Félix Bernhard « Toi aussi tu peux »

5 400 kilomètres, seul en fauteuil roulant pour venir en Terre Sainte. Félix n’a pas envie que l’on résume cela à un exploit. Il dit être « juste » venu en pèlerinage. Rencontre avec ce pèlerin atypique.

Marie-Armelle Beaulieu

De la revue au magazine

Texte : Pietro Kaswalder ofm Photo : Rosario Pierri ofm Studium Biblicum Franciscanum

La mer Morte un désert vivant

Au moment de leur découverte, les sites du pourtour de la Mer Morte avaient passionné bien des scientifiques. Aujourd’hui encore, ils continuent d’intriguer et laissent des questions en suspens.

Rosario Pierri ofm Studium Biblicum Franciscanum

L’autre montagne sainte: le Carmel

Elie y aurait offert le sacrifice au Dieu unique. Le prophète est aujourd’hui considéré comme le fondateur de l’Ordre du Carmel. L’histoire du Mont est elle aussi liée au monachisme.

Fanny Houvenaeghel

Être chrétien maronite et ancien soldat libanais

Saed est un chrétien maronite, il est né au Liban mais il est citoyen israélien. Une identité difficile à vivre pour cet ancien soldat de l’Armée du Liban Sud alliée aux Israéliens durant la guerre du Liban.

Louise Couturaud

Pâques tous ensemble

Une seule fête de Pâques pour tous les chrétiens de Terre Sainte… un événement qui comblera les attentes des familles chrétiennes et sera un signe fort d’unité des chrétiens pour les communautés musulmanes et juives.

Daphné Rousseau

Sortis du rang de l’ultra-orthodoxie juive

Aperçu sur le parcours de combattant qui attend les rares juifs ultra orthodoxes désireux de rejoindre la vie laique. De l’exclusion de la communuaté à l’adaptation à un nouveau mode de vie.

Cyrille David

Rachel pleure ses enfants

Autrefois visité par les pèlerins chrétiens qui entraient à Bethléem, le Tombeau de Rachel sur la route des Patriarches est désormais une enclave entourée par la barrière de sécurité. Point d'histoire sur la tombe d'une des matriarches d'Israël.

Archiprêtre Alexandre Winogradsky Patriarcat grec-orthodoxe de Jérusalem

Le patriarche Russe en visite en Terre Sainte

Depuis fin 2008, les ressortissants Russes n’ont plus besoin de visa pour entrer en Israël. Ils renouent donc en nombre avec l’antique tradition de ce pays des pèlerinages vers la Terre Sainte. C’est dans ce contexte que s’inscrit la visite de Kirill Ier, Patriarche de Moscou depuis début 2009