Terresainte.net - Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible.
Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Anne Le Meignen cofondatrice de Nevé shalom/Wahat as Salam est dans la Paix

Terresainte.net
29 juillet 2020
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable

Anne Le Meignen est entrée dans la Paix de Dieu. Cofondatrice avec le père Bruno Hussard o.p. de Nevé shalom/Wahat as Salam, Anne avait donné sa vie, ses énergies pour que chaque être humain ait une place et sa dignité.


Elle ne plantera plus ses yeux bleus délavés dans les nôtres. Anne Le Meignen, cofondatrice avec le père Bruno Hussard o.p. de Nevé shalom/Wahat as Salam, est décédée lundi 27 juillet 2020.

En mars, elle avait eu 95 ans et le poids des années pesait lourd. Ne pouvant plus se déplacer, devenue presque aveugle, elle avait été hospitalisée début juin dans l’unité de soins palliatifs de l’hôpital Saint-Louis à Jérusalem.

Depuis des années déjà, sa santé s’était fragilisée et Anne souffrait d’une forte surdité. Elle avait du alors laisser à regret son appartement de la vieille ville de Jérusalem où elle alternait les séjours avec Nevé shalom/Wahat as Salam. C’est la communauté du village qui a pris soin d’elle toutes ces dernières années.

Dans les années 70, Anne, assistante sociale de profession, tombée amoureuse d’Israël lors d’un séjour et ayant fait la connaissance du frère dominicain Bruno Hussar (1911-1996), l’aida à fonder de rien et au milieu de nulle part, sur des terres appartenant au monastère de Latroun, le village Nevé shalom/Wahat as Salam, oasis de paix. Si elle s’est toujours effacée derrière lui, elle n’a eu de cesse de porter le message de cette grande figure tutélaire. Durant des dizaines d’années, elle a animé La Lettre de la colline, moyen de faire vivre l’idéal de ce village peu ordinaire où juifs, musulmans et chrétiens ont décidé de vivre ensemble en harmonie malgré les déchirures de ces communautés. La Lettre servait aussi à récolter des fonds auprès des amis pour différents projets.

Pacifiste convaincue, pendant près de 25 ans, elle fut fidèle au mouvement des « femmes en noir » qui se réunissent chaque vendredi pour dénoncer les discriminations, la violence et l’occupation des Territoires palestiniens.
Ses funérailles ont été célébrées à Nevé shalom/Wahat as Salam en d’un bon nombre des amis du village et d’amis de Nevé Shalom qui ont exprimé la gratitude pour son travail dès le début de la fondation et ont décrit les caractéristiques de sa personnalité.
Le père Roman Kaminski représentait la communauté catholique d’expression hébraïque lors de funérailles toute simples et à l’image de Nevé shalom/Wahat as Salam très inter religieuses. Elle repose aux côtés du père Bruno au petit cimetière du village.