Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

On ne voit décidément bien qu’avec le cœur

par Marie-Armelle Beaulieu
30 janvier 2018
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable

Depuis l’an 2000 seuls les musulmans peuvent entrer librement dans leurs lieux de prières. Des exceptions étaient faites pour des délégations officielles ou de petits groupes de spécialistes qui savaient montrer pattes blanches. Mais les conditions se sont encore durcies ces dernières années. A mesure, semble-t-il, que des juifs de plus en plus nombreux s’autorisent à monter sur l’esplanade. En août dernier, le Jerusalem Post se flattait de ce qu’un nombre record ait été établi à 1300 en un seul jour, à l’occasion d’une date importante du calendrier juif, celle de Tisha Be’av, qui commémore précisément la destruction du Temple. D’après l’organisation Har Habayit, 2017 a vu 25 628 visiteurs juifs contre 14 626 en 2016 sur le Mont du Temple.

Quand bien même les juifs s’interdisent de pénétrer sur l’esplanade surélevée du Dôme du Rocher, lieu supposé du Saint des Saints, les autorités musulmanes veillent jalousement au grain, craignant l’acte de quelque fanatique qui voudrait attenter au troisième lieu saint de l’islam.

Actuellement, le droit d’entrer dans les mosquées de l’esplanade, une centaine peut-être de non-musulmans l’obtiennent par an. Le privilège que cela représente ajoute sensiblement à l’impression qui se dégage devant la splendeur du lieu et l’écrasement ressenti devant le poids de l’Histoire.

La vue de cette pierre invite à l’imagination. On se figure la joie de David d’avoir atteint le sommet du mont qu’il a choisi pour y faire reposer l’Arche d’Alliance. On le voit curieux de pénétrer dans la grotte où avant lui tant de bergers se sont abrités du soleil ou de la pluie. Est-ce là que le grand prêtre entrait seul une fois par an, le jour du Grand pardon, le pied enchaîné dans l’hypothèse où il eut fallu l’en sortir sans entrer, si jamais il avait été terrassé par le Seigneur ou par une crise cardiaque ? Et qu’en a vu Jésus ? Qu’a-t-il ressenti quand il venait dans la demeure de son Père ?

Mais c’est un luxe musulman qui s’affiche et d’autres narratifs dont il est question. Il vaut certes mieux savoir apprécier l’art islamique. Peut-être ne déciderait-on pas de décorer ainsi son intérieur !

Mais quand il s’agit de photographier, c’est un cauchemar devant la complexité à saisir avec l’objectif de la caméra ce que l’œil embrasse et ce que le cerveau transmet. Si bien qu’en dépit des clichés pris par l’équipe de Terre Sainte Magazine, il a fallu se résoudre à demander l’aide de professionnels. Munis des précieuses autorisations, ils ont pu nous fournir les plus belles photos du dossier et celle de la couverture. Nous les en remercions ici chaleureusement.

Le choix de la photo de Une s’est imposé. Parce que cette image montrait et le rocher et l’intérieur du Dôme. Il est enfin débarrassé des échafaudages qui l’ont caché durant les années de travail nécessaires à sa restauration. Pour belles que soient ces photos, elles ne traduisent pas tout de l’atmosphère du lieu. Probablement parce qu’on ne voit décidément bien qu’avec le cœur.

Dernière mise à jour: 30/01/2024 13:43

Terre Sainte n. 1/2018 – Sommaire TSM 653
Janvier Février 2018

Terre Sainte n. 1/2018 – Sommaire TSM 653

TSM a pu entrer dans le Dôme du rocher et la mosquée Al Aqsa et vous conduit dans les fouilles du Mont du temple. Comme ça, il y en a pour toute le monde! Vite à bord.

Placer l’Homme au coeur de toutes nos missions
Emilie Rey

Placer l’Homme au coeur de toutes nos missions

Frère Roger Marchal a été plusieurs années Provincial en France puis Définiteur général et enfin responsable du Service du Dialogue interreligieux et œcuménique pour l’Ordre franciscain.
En janvier 2018 il a accepté la fonction de Commissaire de Terre Sainte pour la France et la Belgique, il revient avec Terre Sainte Magazine sur le sens et l’importance de la Collecte pour les Lieux saints.

Le monastère de la grotte des mages
Textes : Marie-Armelle Beaulieu Photos : Marcin Mazur/Église catholique d’Angleterre et du Pays de Galles

Le monastère de la grotte des mages

Sur leur route vers Mar Sabba, les pèlerins et touristes négligent le plus souvent cet autre monastère qui formait les moines avant leur départ pour la laure. Visite.

par Marie-Armelle Beaulieu

Un regard curieux sur l’esplanade

L’eau se joue des frontières
Arianna Poletti

L’eau se joue des frontières

C’est la quatrième année consécutive de sécheresse en Israël, Palestine et dans les pays voisins. Il y a quelques mois, Israël annonçait fièrement que ses besoins était couverts par ses usines de dessalement. Mais c’était sans compter sur une pluviométrie à ce point catastrophique. Comment les maigres ressources à disposition sont-elles distribuées entre Israéliens et Palestiniens ? Terre Sainte Magazine a rencontré Julie Trottier directrice de recherche au CNRS, spécialiste des relations entre l’eau et les territoires.

Crise de l’eau en Cisjordanie : échos de Bethléem
Béatrice Guarrera

Crise de l’eau en Cisjordanie : échos de Bethléem

Dans la ville du pain, il n’y a pas d’eau tous les jours. Loin s’en faut. Sa distribution comme sur l’ensemble du territoire palestinien dépend d’Israël. Entre la sécheresse actuelle et les quotas imposés par l’État israélien, les Bethléemites doivent gérer la pénurie. Les services sociaux de la paroisse accompagnent les familles les plus en difficulté d’approvisionnement.

Statut de Jérusalem :  ce que dit l’Église
Christophe Lafontaine

Statut de Jérusalem : ce que dit l’Église

Le Saint-Siège, en dénonçant la décision des États-Unis de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël a redit la nécessité d’accorder à la ville sainte un “statut spécial internationalement garanti”.

Nourdine, Jérusalem et l’esplanade
Nourdine Idir

Nourdine, Jérusalem et l’esplanade

Avez-vous jamais entendu un musulman vous parler de Jérusalem, sa Jérusalem ? A la demande de Terre Sainte Magazine, Nourdine qui est français, a écrit à chaud de retour en France ses impressions sur Jérusalem et son pèlerinage au troisième lieu saint de l’islam.

Le tunnel à remonter le temps
Marie-Armelle Beaulieu

Le tunnel à remonter le temps

Savez-vous que le mur des Lamentations mesure 488 m de long ? Dans votre souvenir c’était bien moins ? C’est probablement parce que vous ne l’avez pas vu tout entier. A la recherche du mur, quelques pieds sous terre et sur les pas de Jésus.