Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Ex Presse

Rédaction
15 juillet 2022
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable
Religieux de Terre Sainte : se connaître pour mieux s’entraider

Après le succès de 2021, la journée d’amitié et de soutien aux communautés religieuses de Terre Sainte est revenue pour une seconde édition, le 18 juin, dans l’écrin du domaine Sainte-Anne en Vieille ville de Jérusalem. Parmi les 40 communautés présentes, 25 tenaient des stands pour vendre leur artisanat aux 1 000 visiteurs comptabilisés. Portée par un comité composé de religieuses et de laïcs français, et financée par la mission pontificale, l’initiative se voulait synodale et créatrice de liens. Durement touchées par les conséquences économiques du Covid-19, les petites communautés, souvent contemplatives et isolées, ont compris l’importance de se connaître pour mieux se serrer les coudes. Et c’était tout l’esprit de cette journée, portée par la joie de retrouvailles fraternelles. Les organisateurs en sont persuadés : c’est sur le long terme que les fruits de ce moment d’Église se récolteront. Pour les éditions à venir, le défi sera de parvenir à intéresser et mobiliser les communautés chrétiennes locales, grandes absentes de la journée.
Source : terresainte.net


 

Historique : le Hamas l’emporte à l’université de Birzeit

Elles sont considérées comme un baromètre de la politique palestinienne. Les élections du Conseil étudiant de l’Université de Birzeit, en Territoire palestinien, le 19 mai dernier, ont donné la majorité au Bloc islamique qui a remporté 28 sièges. Ses concurrents, affiliés au Fatah et aux partis de gauche, ont respectivement obtenu 19 et 5 sièges. Il y a 2 ans, Fatah et Hamas étaient à égalité, avec 23 sièges. L’université, qui compte près de 13 000 étudiants, occupe une place historique dans la cause palestinienne. Moins assujetties aux pressions politiques locales, les opinions s’y expriment plus librement et le message est clair : le ras-le-bol des Palestiniens à l’égard de la politique de l’Autorité Palestinienne est plus fort que jamais.
Source : 972mag.com


 

Chapoutier, toujours perdue à Jérusalem

Katia Chapoutier est journaliste et réalisatrice de documentaires. En 2013, elle a publié Lost in Jerusalem, une chronique drôle et humaine d’une série de déplacements dans la ville sainte, qui est loin de l’avoir laissée indifférente. 10 ans plus tard, elle est de retour. “J’ai eu la sensation de retrouver un amour de jeunesse”, confie-t-elle à terresainte.net. Ces retrouvailles, la journaliste les raconte de sa plume toujours aussi candide et rieuse mais pas simpliste, dans Toujours Lost in Jerusalem, une version poche et augmentée de son premier ouvrage, disponible aux Éditions Le Passeur.
Source : terresainte.net


 

Se montrer plus intelligent que les bouchons

Un automobiliste reste bloqué en moyenne 3 jours/an dans des bouchons, d’après les calculs de la start-up israélienne ITC. Les embouteillages font partie du quotidien des habitants de l’État hébreu, dont la densité de circulation est 3,5 fois plus élevée que la moyenne de l’OCDE. Pour lutter contre cette congestion routière néfaste à l’environnement, l’intelligence artificielle et ses algorithmes pourraient être une solution. ITC développe ainsi un logiciel capable de récolter des données en temps réel à partir des caméras de surveillance, et de manipuler les feux de signalisation en fonction des flux de circulation. Le secret ? Intervenir assez tôt : une baisse de 30 % de l’engorgement a été constatée sur 2 carrefours où le système a été mis en place.
Source : The Times of Israel


 

En Israël, 8 vagues de chaleur et des centaines de morts depuis 2012

Entre 2012 et 2020, 8 périodes de canicule ont provoqué la mort de 363 Israéliens. Chiffres publiés fin mai par une étude du ministère de la Protection de l’environnement et l’Université de Tel Aviv, qui parlent de “décès excessifs”. L’écart est extrême par rapport au nombre moyen de décès au cours des 3 années précédentes. Principales victimes, comme partout ailleurs : les personnes de plus de 70 ans. Israël se réchauffe deux fois plus que la moyenne mondiale et est considéré comme l’un des pays particulièrement vulnérables au réchauffement climatique.
Source : Haaretz


La réalité virtuelle s’invite au Christian Information Center

Il aura fallu 6 ans au frère Tomasz pour finaliser le parcours multimédia du Christian Information Center dont l’ouverture officielle est prévue autour du 25 juin 2022. Situé en face de la porte de Jaffa, dans la Vieille ville de Jérusalem, le centre accueille pèlerins et touristes depuis 1973, et leur prodigue gratuitement tout type d’informations sur le christianisme en Terre Sainte. Pensé pour présenter rapidement la riche histoire religieuse et urbanistique de la ville, le parcours est divisé en 6 salles thématiques, toutes dotées de technologies dernier cri (lunettes de réalité virtuelle, modélisations 3D) pour un temps de visite total de 40 minutes. Une introduction ludique, utile à tout séjour à Jérusalem.
Source : terresainte.net


 

Que reproche Israël au drapeau palestinien ?

À chaque fois qu’il est brandi ou accroché quelque part, la police israélienne se précipite pour le confisquer. La guerre contre le drapeau palestinien s’intensifie ces dernières années, témoins les scènes de violence disproportionnée survenues à l’hôpital Saint-Joseph lors des obsèques de la journaliste palestinienne Shireen Abu Akleh. Pourtant, brandir un drapeau palestinien est légal depuis les années 1990 en Israël. Des directives émises par le procureur général et approuvées par la Cour Suprême, stipulent que la confiscation des drapeaux ne se justifie que dans des “circonstances extrêmes”. Une formulation volontairement floue dont l’application est laissée à la discrétion des équipes sur le terrain. Leur zèle, accru ces 4 dernières années, fait dire aux militants palestiniens que le drapeau rouge-vert-noir-et-blanc, symbole de l’identité nationale palestinienne, est devenu une menace pour un régime qui discrimine toute personne non-juive et cherche à faire disparaître l’identité collective palestinienne à Jérusalem.
Source : terresainte.net


 

La majorité des Israéliens soutient la ségrégation

En 2022 les juifs israéliens sont près de 60 % à penser que juifs et arabes doivent vivre séparément. Le sondage, mené en mars par l’Institut israélien de la démocratie, montre une augmentation inquiétante de cette opinion, dans un contexte de tensions accrues. En 2021 la même enquête avait été réalisée, mais avant que n’éclatent les violences dans les villes mixtes et la guerre avec Gaza. Les juifs israéliens étaient alors 45 % à se dire favorables à plus de séparation. Quand la peur cimente la haine
Source : Haaretz


 

Tempête autour du “Burj Khalifa”de Jérusalem

Aucun projet immobilier à Jérusalem n’a été aussi controversé depuis l’infâme Holyland, construit dans les années 1990. La municipalité a approuvé en avril la construction d’une nouvelle tour résidentielle et commerciale de 40 étages à Kiryat Yovel, dans les alentours du village d’Aïn Karem, au sud-ouest de Jérusalem. Le projet nommé Epstein Complex, a été conçu par Adrian Smith et Gordon Gil, les architectes du célèbre “Burj Khalifa” à Dubaï et en ferait la tour la plus haute jamais construite à Jérusalem. De quoi gâcher la ligne d’horizon et susciter d’âpres débats autour de son utilité. Les opposants dénoncent “un projet mégalomane, inutile, détaché du caractère de Jérusalem et de sa ligne d’horizon”. Rien n’est encore fait. Le plan doit être approuvé par la Commission de planification et de construction du district de Jérusalem.
Source : Globes


 

Les prières juives autorisées sur l’Esplanade des Mosquées

Une décision extraordinaire a été rendue le 22 mai par le tribunal de première instance de Jérusalem : les juifs sont désormais autorisés à réciter la prière du “Shema” et à se prosterner sur l’Esplanade des Mosquées, qu’ils appellent le mont du Temple. De quoi mettre à mal le statu quo en vigueur sur le site, administré par le Waqf jordanien. Le règlement, tacite, autorisait la prière seulement aux musulmans. Depuis quelques années, les juifs commençaient à y accéder, le temps d’une visite, mais ne devaient pas montrer de signes de dévotion.
Source : i24news


 

Feu vert pour le téléphérique de Jérusalem

La Cour Suprême israélienne a rejeté le 15 mai 4 requêtes contre la construction d’un téléphérique à Jérusalem, mettant fin à tout recours légal possible. Selon les plans, le téléphérique reliera l’ancienne gare de Jérusalem à l’ouest de la ville, à la porte des Immondices, en survolant le quartier palestinien de Silwan. Les défenseurs du projet affirment que le téléphérique sera une attraction touristique et permettra de désengorger les axes routiers vers la Vieille ville. Ses détracteurs dénoncent une “dysneylandisation” de la ville sainte, ainsi qu’une emprise spatiale et politique accrue sur Jérusalem-Est. Montant total estimé : plus de 200 millions de shekels (soit 59 millions €).
Source : terresainte.net


 

Faire du vin dans le désert

Si le centre de la viticulture israélienne se situe depuis toujours dans le nord verdoyant, de plus en plus de vignobles et de vignerons ont fait leur apparition dans le Néguev ces dernières années, tirant parti du terroir unique et de l’air sec de la région. Ils sont aujourd’hui une trentaine à cultiver les terres arides du désert, qui produisent un vin “fruité mais pas confituré”, loin des standards français. Pour sortir de leur niche et devenir compétitifs, ces vignobles se sont unis et tentent d’obtenir l’appellation “Néguev”, qui ferait reconnaître la région comme un terroir à part entière. Ce fut le cas en 2020 pour la région de Judée.
Source : The Times of Israel

Dernière mise à jour: 01/05/2024 14:20

Sur le même sujet
15 septembre 2022

EX PRESSE

24 décembre 2021

Ex Presse

22 octobre 2021

21 septembre 2010

Ex Presse – TSM 609

30 janvier 2010

Ex Presse – TSM 605