Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Terra Sancta Museum 2015

Marie-Armelle Beaulieu
30 janvier 2013
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable

Peu de gens connaissent cette vue dans le Saint-Sépulcre. La photo est prise dans la galerie de la rotonde, dans la clôture des franciscains, c’est-àdire dans l’espace privé des frères. C’est un des lieux de l’édifice qui a gardé sa facture médiévale. Il est de toute beauté.

Le Saint-Sépulcre est à lui seul un trésor. L’Histoire et la Providence ont voulu que le lieu de la Passion et de la résurrection du Christ soit connu et puisse être vénéré. En Terre Sainte, on peut voir comment des siècles de foi ont façonné les sanctuaires, voir combien aujourd’hui encore la Terre Sainte attire à elle des chrétiens de tous horizons et cultures.

Ce flux continu de chrétiens nous fait toucher du doigt la notion de Tradition et celle de communion des saints ou de ceux qui sont en passe de le devenir…

L’histoire de la présence franciscaine dans ce pays, est riche de cette Tradition. Cela fera bientôt 800 ans que les franciscains sont présents sur cette terre pour la rendre accessible aux autres.

Et ils veulent encore varier les approches. Ainsi est né le projet Terra Sancta Museum 2015. Quatre mots pour dire un projet et une ambition : ouvrir un musée de la Terre Sainte en 2015.

À vrai dire, non pas un mais deux. Car la Custodie désir ouvrir deux musées en Vieille ville de Jérusalem pour donner à voir le patrimoine artistique et archéologique recueilli pendant ces huit siècles.

L’immense patrimoine culturel hérité du passé est en soi un formidable potentiel de communication et de dialogue entre les cultures et les peuples du monde entier qui se rencontrent ici.

Il est d’une importance fondamentale de faire connaître au monde entier l’histoire de la présence chrétienne en Terre Sainte pour favoriser le développement d’une prise de conscience de nos racines, contribuer à l’unité de la “famille humaine” et faire passer un message de paix universel. Le premier musée existe déjà mais serait agrandi et totalement rénové. C’est celui de la Flagellation (1re station du Chemin de croix). Il présentera les pièces les plus significatives provenant des fouilles archéologiques conduites par les franciscains au cours des 150 dernières années.

La visite permettra de comprendre la vie au temps de Jésus ainsi que les environnements dans lesquels il a vécu.

Le matériel exposé parlera également des peuples qui se sont succédé sur cette terre. Les contenus du musée seront de grand intérêt, non seulement pour les pèlerins chrétiens, mais aussi pour les communautés sur place et les visiteurs juifs et musulmans. Une section multimédia sera consacrée au Saint-Sépulcre pour mieux comprendre son évolution au fil des siècles.

Le second musée, localisé Porte Neuve dans le couvent franciscain, proposera un parcours historique consacré à la Custodie de Terre Sainte pour raconter, sur un mode didactique, sa présence en Terre Sainte depuis la venue de saint François au début du XIIIe siècle.

L’exposition du patrimoine historique, documentaire, artistique, photographique et artisanal fera de cette section un instrument précieux pour comprendre la signification du pèlerinage en Terre Sainte et le rôle que les frères Mineurs ont tenu dans l’histoire au nom de l’Église Universelle.

Le patrimoine artistique se compose de diverses collections de sculptures, de peintures, d’orfèvrerie, de livres avec enluminures, parements et patrimoine textile en général. Le trésor du Saint-Sépulcre se dévoilera donc au grand public et en permanence.

Dernière mise à jour: 30/12/2023 10:14

Marie-Armelle Beaulieu

Félix Bernhard « Toi aussi tu peux »

5 400 kilomètres, seul en fauteuil roulant pour venir en Terre Sainte. Félix n’a pas envie que l’on résume cela à un exploit. Il dit être « juste » venu en pèlerinage. Rencontre avec ce pèlerin atypique.

Marie-Armelle Beaulieu

De la revue au magazine

Texte : Pietro Kaswalder ofm Photo : Rosario Pierri ofm Studium Biblicum Franciscanum

La mer Morte un désert vivant

Au moment de leur découverte, les sites du pourtour de la Mer Morte avaient passionné bien des scientifiques. Aujourd’hui encore, ils continuent d’intriguer et laissent des questions en suspens.

Rosario Pierri ofm Studium Biblicum Franciscanum

L’autre montagne sainte: le Carmel

Elie y aurait offert le sacrifice au Dieu unique. Le prophète est aujourd’hui considéré comme le fondateur de l’Ordre du Carmel. L’histoire du Mont est elle aussi liée au monachisme.

Fanny Houvenaeghel

Être chrétien maronite et ancien soldat libanais

Saed est un chrétien maronite, il est né au Liban mais il est citoyen israélien. Une identité difficile à vivre pour cet ancien soldat de l’Armée du Liban Sud alliée aux Israéliens durant la guerre du Liban.

Louise Couturaud

Pâques tous ensemble

Une seule fête de Pâques pour tous les chrétiens de Terre Sainte… un événement qui comblera les attentes des familles chrétiennes et sera un signe fort d’unité des chrétiens pour les communautés musulmanes et juives.

Daphné Rousseau

Sortis du rang de l’ultra-orthodoxie juive

Aperçu sur le parcours de combattant qui attend les rares juifs ultra orthodoxes désireux de rejoindre la vie laique. De l’exclusion de la communuaté à l’adaptation à un nouveau mode de vie.

Cyrille David

Rachel pleure ses enfants

Autrefois visité par les pèlerins chrétiens qui entraient à Bethléem, le Tombeau de Rachel sur la route des Patriarches est désormais une enclave entourée par la barrière de sécurité. Point d'histoire sur la tombe d'une des matriarches d'Israël.