Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Terre d’espérance

M.-Armelle Beaulieu
30 mars 2018
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable

La plupart des lecteurs devrait recevoir cette édition de Terre Sainte Magazine durant la Semaine sainte. Pas un article ne parlera de ces jours chers aux chrétiens durant lesquels on contemple le Christ descendu aux enfers pour donner la vie en abondance à l’humanité. Toutes les pages pourtant tourneront autour de la capacité de ce pays, de ses lieux et de ses habitants à puiser de nouvelles forces de vie dans ce qu’ils expérimentent du passé. La Passion et la Résurrection sont dans l’ADN de la Terre Sainte. Aussi le passé est-il sans cesse revisité pour ouvrir des horizons plus larges aux futurs possibles. Depuis que le Christ est mort et ressuscité ici, l’espérance a été inoculée à cette terre en dépit de tout.

Visitez Qumran pour rencontrer les Esséniens ou découvrez un musée et interrogez-vous sur le Christ en lequel vous croyez. Frappez chez George ou frère Yohanan et voyez comme art et littérature veulent construire l’avenir. Comprenez la “crise du Saint-Sépulcre” ou admirez la chapelle grecque du Calvaire restaurée et découvrez que les Églises seront toujours là pour vous accueillir.

Même l’étude sur les facteurs de l’émigration porte les germes d’un enracinement plus profond. Et que dire de ces chapelets fabriqués à Bethléem par des personnes en situation de précarité pour en sortir précisément ? Ou de ces enfants qu’on accompagne pour grandir heureux ?

Peut-être est-il plus difficile de trouver de l’espérance dans l’article sur la paradoxale économie israélienne. Il n’en est pas moins passionnant !

Vous nous lisez, ce sera peut-être durant la semaine sainte en France, Suisse et Belgique, ou l’octave de Pâques partout ailleurs dont Canada et Afrique. Vous penserez à nous et nous penserons à vous dans la communion des amoureux de cette terre et plus encore de Celui qui l’a choisie, aimée et sanctifiée. Joyeuses fêtes de Pâques à toutes et à tous !

 

Dernière mise à jour: 05/02/2024 11:41

Terre Sainte n. 2/2018 – Sommaire TSM 654
Mars Avril 2018

Terre Sainte n. 2/2018 – Sommaire TSM 654

Dis pourquoi a-t-on fermé les portes du Saint-Sépulcre? C'est quoi Qumran? Et pourquoi partent les Palestiniens? Et..? Vous avez des questions? On a des réponses.

Qumran, sur les traces des Esséniens
Claire Burkel

Qumran, sur les traces des Esséniens

Aucun texte biblique ne mentionne Qumran. C’est pourtant un passage quasi obligé pour les groupes de pèlerins. Ils y découvrent la vie d’une communauté juive messianique de l’époque de Jésus, les Esséniens, et y interrogent leur propre foi dans le Messie.

La paradoxale économie israélienne
Paul Turban

La paradoxale économie israélienne

Un rapport publié récemment par le Taub Center, institut d’études socio-économiques israélien, pointe la cherté de la vie et les fortes inégalités sociales malgré la bonne santé de l’économie israélienne. Pour en discuter, nous avons rencontré Jacques Bendelac, docteur en économie et chercheur en sciences sociales à Jérusalem. Portrait inquiétant d’une jeune économie pourtant pleine de ressources.

Comprendre la crise du Saint-Sépulcre
Marie-Armelle Beaulieu

Comprendre la crise du Saint-Sépulcre

Dis pourquoi a-t-on fermé les portes du Saint-Sépulcre? C'est quoi Qumran? Et pourquoi partent les Palestiniens? Et..? Vous avez des questions? On a des réponses.

Le premier musée de la présence chrétienne à Jérusalem est
Marie-Armelle Beaulieu

Le premier musée de la présence chrétienne à Jérusalem est

En 2013, le Trésor du Saint-Sépulcre émerveillait les visiteurs du châ;teau du roi Soleil. "C'est une des expositions les plus courues que nous ayons eues" commente Béatrix Saule, directrice conservatrice générale honoraire du château de Versailles. Ce trésor se prépare un écrinà Jérusalem et Mme Saule a accepté de devenir la pré;sidente du comité scientifique de la collection historique du Terra Sancta Museum.

George Al Lama ou la passion de l’art palestinien
Paul Turban

George Al Lama ou la passion de l’art palestinien

Une âme de collectionneur, la passion de son pays et une solide connaissance de l’histoire de l’art. L’alchimie de ces trois éléments s’est incarnée dans George Al Lama. Visite d’une fascinante collection, si ce n’est la plus grande de Palestine, la plus spécialisée, encore qu’incroyablement variée.

Élihai, quand les mots sont  des ponts
Giorgio Bernardelli

Élihai, quand les mots sont des ponts

A l’âge de 91 ans, en Israël, le frère Yohanan Élihai a publié une nouvelle édition de son dictionnaire hébreu-arabe. Histoire de ce Petit frère de Jésus né en France mais complètement immergé dans la vie d’Israël.

Textes Paul Turban Remerciements au Dr Anastasia Keshman

L’époustouflante renaissance de la chapelle du Calvaire

La chapelle grecque-orthodoxe du Calvaire, située dans la basilique du Saint-Sépulcre, a retrouvé tout son lustre après qu’elle a été nettoyée durant plusieurs semaines cet hiver. Cette restauration impressionnante a permis de faire renaître les icônes murales richement dorées mais aussi les trois icônes de l’autel du Calvaire. Comme un souffle de Résurrection sur le mont Golgotha...

Émigration palestinienne : autopsie d’une plaie ouverte
Nizar Halloun

Émigration palestinienne : autopsie d’une plaie ouverte

On parle régulièrement, et pour la regretter, de l’émigration des chrétiens palestiniens. Le mouvement est-il récent ? Quels sont ses facteurs ? Y a-t-il moyen de l’endiguer surtout au moment où la communauté est, en pourcentage, numériquement toujours plus faible ? Terre Sainte Magazine a mené l’enquête auprès des spécialistes locaux de la question. Ce numéro (et le prochain 655 de mai juin) apporte des éclairages dont certains sont nouveaux. Dans les pages suivantes Mitri Raheb, pasteur de l’Église luthérienne palestinienne revient sur les ressorts d’un mouvement qui existe depuis plus de 100 ans mais est en passe d’évoluer. Tandis que le sociologue palestinien, Bernard Sabella, se demande si l’Église et ses soutiens extérieurs apportent les réponses les plus appropriées pour endiguer le phénomène.