Terresainte.net - Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible.
Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

« La naissance de Jésus, don perpétuel à toute la création »

Terrasanta.net
24 décembre 2020
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable
« La naissance de Jésus, don perpétuel à toute la création »
Bethléem, le 5 décembre à l’occasion de l’allumage de l’arbre de Noël près de la basilique de la Nativité. Cette année, le traditionnel moment de fête n’a réuni que très peu de monde. (Photo Wisam Hashlamoun/Flash90).

En ces temps exceptionnels de pandémie, de crise et d'injustice, le don de l'Incarnation de Dieu est notre salut et notre espoir, car il nous dit que nous ne sommes pas seuls : tel est le message des responsables des Églises chrétiennes de Terre Sainte pour les célébrations de Noël 2020.


Dans leur message de Noël, les patriarches et les chefs des Églises de Jérusalem rappellent que « ce don transcendant et le plus saint au monde est notre salut et notre espoir, car il nous dit que nous ne sommes pas seuls. La présence de Dieu avec nous en toutes circonstances est une source d’encouragement et de soutien, surtout en ces temps exceptionnels de pandémie, de crise économique, d’injustice et de violence croissante contre les plus faibles et les plus vulnérables ».

Les responsables des Églises chrétiennes de Terre Sainte expriment donc leur solidarité avec tous ceux qui, dans le monde entier, ont été touchés par la pandémie et ses nombreuses implications, en particulier les habitants de Bethléem et de ses environs. Ils prient pour que la prochaine vaccination contre la Covid-19 marque un retour à la normale.

La mémoire de l’Incarnation du Verbe de Dieu, « qui a habité parmi nous sous forme humaine pour être avec nous », comme chaque année en Terre Sainte, prend une dimension particulière. De fait, la saison de Noël ne se limite pas à une fête d’un jour, mais, étant donné la diversité des calendriers et des liturgies, elle englobe une période qui va jusqu’à la mi-janvier, lorsque les Arméniens terminent leurs célébrations.

Dans ce signe fort d’unité qu’est le message de Noël, les patriarches et les chefs des Églises catholiques, orthodoxes et réformées notent que la présence des communautés chrétiennes, ainsi que d’autres communautés de foi en Terre Sainte, continue d’être une partie essentielle de la mosaïque sociale, culturelle et religieuse du Moyen-Orient. « La récente profanation de l’église de l’Agonie à Jérusalem ne nous découragera pas de poursuivre notre mission pacifique et notre témoignage en tant que chrétiens », ajoutent-ils.

Ici le texte intégral du message.

Mgr Pizzaballa, guéri, présidera la célébration de Noël

Le Patriarche latin, Monseigneur Pierbattista Pizzaballa, qui a été testé positif à la Covid-19, après avoir respecté les restrictions prescrites, a reçu le 22 décembre l’autorisation du ministère israélien de la santé de sortir de sa quarantaine. Reconnaissant pour les expressions de solidarité et les prières reçues, il présidera les célébrations de Noël à Bethléem. Conformément aux mesures de précaution anti-Covid, le président de l’Autorité nationale palestinienne Mahmoud Abbas (Abou Mazen) ne sera pas présent à la messe de minuit de Noël de cette année dans l’église franciscaine Sainte-Catherine, adjacente à la basilique de la Nativité.

« Tout est réduit au minimum essentiel et il n’y a rien du climat de fête qui caractérise habituellement cette période : les pèlerins ont disparu, qui apportent à Bethléem du monde entier leur joie pour la naissance du Sauveur, et qui portent aussi le sourire dans de nombreuses familles ».

« Jésus est venu pour renverser nos pensées, ajoute Mgr Pizzaballa dans sa réflexion, pour surprendre nos attentes, pour secouer notre existence… pour nous réveiller de l’illusion que tout est connu, que tout est sous contrôle, que le découragement est la seule réponse logique à la triste réalité de notre monde. […] Laissons-nous guider par l’Esprit, pour reconnaître encore une fois, malgré tout, dans la vérité de notre réalité, le signe de Sa présence ».

Ici le texte intégral du message.