Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Présence franciscaine à Tibériade

31 janvier 2012
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable

La Custodie est présente à Tibériade depuis des siècles. Elle y possède le sanctuaire Saint-Pierre.
Le nom de l’église Saint-Pierre ainsi que la décoration intérieure veulent rappeler le récit évangélique de la « première pêche miraculeuse » et la vocation des apôtres Pierre et André. Les traditions pour localiser cette pêche près de Tibériade remontent à 1187. La forme de l’église primitive croisée – en nef de bateau avec de petites fenêtres ressemblant à des hublots – devait commémorer cet événement évangélique. La proue était visible à l’extérieur de l’abside. Jusqu’au XVIe siècle, les Franciscains de Nazareth venaient en pèlerinage le jour de la fête de saint Pierre. À cette époque, les Musulmans s’étaient emparés de l’église et s’en servaient comme étable. Les frères nettoyaient patiemment l’église avant d’y célébrer l’Eucharistie.
La date à laquelle les frères prirent possession du sanctuaire est incertaine. Il semble qu’ils aient reçu les documents nécessaires (firmans) vers 1641. Jusqu’alors, ils avaient à payer des taxes exorbitantes pour venir prier dans l’église. Ce dont nous sommes sûrs, c’est qu’un nouveau décret (firman) fut accordé en 1697, exonérant les frères de toutes taxes et droits d’accès pour eux et les pèlerins qui les accompagnaient. Mais ce n’est qu’en 1847, que les frères purent acheter la propriété. L’église a été réparée à l’intérieur, et une façade néo-classique a été construite. Beaucoup de statues proviennent des ateliers des frères Delin de Paris.
À l’entrée de l’église, la statue de saint Pierre, réplique de la célèbre statue trouve la basilique de Saint-Pierre au Vatican, est un don du deuxième « pèlerinage de pénitence » organisée par la France en 1883.
Dans la cour extérieure, tout près de la statue de saint Pierre, se dresse un monument à la Vierge de Czestochowa bénit en 1945. Il fut érigé par des soldats polonais de la Troisième Armée en mémoire de leur séjour à la Casa Nova de Tibériade, le foyer franciscain d’accueil pour les pèlerins.
La Casa Nova de Tibériade, fut construite en 1903. Elle jouxte le sanctuaire et dispose de 25 chambres. Avec le chapitre de l’été 2010, la Custodie a décidé de confier la gestion de son sanctuaire, l’église Saint-Pierre et de l’hôtellerie, la Casa Nova à la communauté de la Koinonia, mais elle continue de veiller au bien de la communauté locale composée pour l’essentiel de quelques Russes, et d’immigrés, pour la plupart philippins, indiens, sri-lankais, ainsi que de quelques employés de l’ONU. Les chrétiens arabes de la ville ont été chassés en 1948. Ils ont trouvé refuge à Nazareth.
En juin dernier, huit enfants de la paroisse faisaient leur première communion, lors d’une Eucharistie célébrée en hébreu, leur langue, signe de la vitalité d’une des plus petites communautés paroissiales de Terre Sainte.

Dernière mise à jour: 31/12/2023 22:49