Terresainte.net - Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible.
Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Tel Aviv fête les 100 ans du style Bauhaus, son ADN urbain

Christophe Lafontaine
30 août 2019
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable
Tel Aviv fête les 100 ans du style Bauhaus, son ADN urbain
Bruno Haus, 3 Strauss Street à Tel Aviv, architecte Ze'ev Haller, 1935. Un des exemples du Bauhaus parmi les mieux conservés à tel Aviv. © Flash90 2018

La ville blanche abrite plus de 4 000 bâtiments de style Bauhaus. L'inauguration du White City Center le 19 septembre marquera le centenaire de cette école d’architecture qui façonna la ville dès les années 30.


Lignes épurées. Balcons encastrés, parfois arrondis, fenêtres bandeaux, toits-terrasses, façades blanches angulaires ou incurvées, telles des paquebots. Il n’y a pas d’autre endroit au monde que Tel Aviv où il existe une telle concentration d’immeubles d’inspiration Bauhaussienne. Style architectural qui participera beaucoup à lui donner le surnom de « ville blanche ». Le Bauhaus (connu aussi sous le nom de « style international ») est né en 1919 en Allemagne à Weimar, sous l’impulsion de Walter Gropius. Mais en 1933, le Bauhaus (basé alors à Berlin) doit fermer à l’heure de la montée du nazisme. Alors, beaucoup de ces élèves partent pour les Etats-Unis et certains d’entre eux, juifs, ont décidé de rejoindre la Palestine mandataire en important ce style architectural. A cette période, Tel Aviv (fondée en 1909) doit faire face à l’afflux des familles juives qui fuient l’Europe pour les mêmes raisons. L’urbaniste écossais Patrick Geddes avait été sollicité quelques années plus tôt pour concevoir un plan d’urbanisme organique moderne qu’il présenta en 1925 avec de grands boulevards et des rues piétonnes s’inspirant peu ou prou du principe des cités-jardins.

Et c’est ainsi que dès le début des années 30 jusqu’au milieu des années 50, le Bauhaus arrive sur ce terrain avec le concept selon lequel « la forme suit la fonction », point de vue assez en phase avec l’idéal socialiste du mouvement sioniste de l’époque. Le Bauhaus qui dut s’adapter (avec plus ou moins de succès dans la durée) au climat méditerranéen (ventilation, ombre, jardins) laissera ainsi son empreinte sur plus de 4 000 immeubles qui seront construits à Tel Aviv dans le style minimaliste et pragmatique qui en a fait sa réputation. Au point que la ville, depuis 2003, est classée au Patrimoine mondial de l’Unesco au titre « d’ensemble exceptionnel d’architecture du mouvement moderne ».

Promotion et préservation d’un héritage

Pour marquer le centenaire de ce style architectural qui l’aura façonnée – on pense aux endroits comme la place Dizengoff, le boulevard Rothschild, les rues Bialik, Frishman ou Ussishkin – Tel Aviv inaugurera officiellement le 19 septembre, le White City Center. Un centre cofondé par la municipalité, la Fondation Tel Aviv et le gouvernement allemand pour devenir « un centre culturel pour l’architecture, l’urbanisme et la conservation, axée sur l’architecture moderne et la ville blanche », indique l’Official Tel Aviv Jaffa Tourism Website. Il logera dans les murs de la « Max-Liebling House » située au 29, rue Idelson. Conçue en 1936 sur les plans de l’architecte Dov Carmi, la maison a été construite par les frères Tony et Max Liebling, dans le style Bauhaus. Après des travaux lancés à l’été 2017, la maison est rénovée et prête à devenir un établissement culturel et scientifique consacré à la promotion et à la préservation d’un patrimoine architectural parfois sale et mal entretenu, qui rend finalement la ville plus grise que blanche, plus terne que lumineuse.

La création de ce centre a été rendue possible dans le cadre d’un accord germano-israélien signé en 2015 à l’occasion du 50ème anniversaire des relations diplomatiques entre l’Allemagne et Israël. Ce projet qui est bilatéral se veut multidisciplinaire et a vocation à devenir « un point de référence et un centre d’architecture », explique le site officiel du nouveau centre. « A l’avenir, est-il précisé, résidents et propriétaires seront informés de la manière dont il convient de prendre soin de « leur » bâtiment. Ici, visiteurs, scientifiques, architectes et artisans peuvent échanger leurs points de vue. Ici, le quartier deviendra un vrai lieu de rencontre, pour discuter, mener des recherches et enseigner au sein d’ateliers les pratiques anciennes en matière d’artisanat. » Outre un lieu d’exposition et de convivialité, le centre abritera un laboratoire de recherches.

En outre, dans le cadre de l’accord de 2015, l’Allemagne a par injecté plus de 3 millions d’euros pour aider à la restauration des bâtiments de la ville.

L’inauguration du nouveau centre culturel interviendra au début de l’Open House Tel Aviv (journées Portes ouvertes) qui s’étendra du 19 au 21 septembre avec le Bauhaus comme protagoniste. Un itinéraire d’expositions, de conférences et de visites guidées est prévu notamment autour d’une centaine de constructions Bauhaussiennes. Une occasion pour « la ville qui ne dort jamais » de réveiller une part de son héritage, réservée jusqu’à présent à un certain tourisme de niche.

Abonnez-vous au magazine

Découvrir les tarifs et s’abonner.

Cliquez ici
Feuilletez un numéro au format PDF

Découvrez le magazine au format papierCliquez ici

Expo sur le Saint-Sépulcre
Achetez ce numéro
SOUTENEZ-NOUS

Terresainte.net compte aussi sur votre aide

Faites un don