Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Mgr Sandri : « La collecte pour la Terre Sainte n’a rien de dépassé »

Rédaction
27 mars 2022
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable
Mgr Sandri : « La collecte pour la Terre Sainte n’a rien de dépassé »
Le Cardinal Sandri, Préfet de la Congrégation pour les Eglises orientales. ©CMC

Dans une lettre adressée à tous les évêques du monde, le Cardinal Sandri, préfet de la Congrégation pour les Eglises orientales, les exhorte à promouvoir cette année encore la collecte pour la Terre Sainte. Un geste de solidarité indispensable.


(g.s.) – Du Vatican, la Congrégation pour les Eglises Orientales a publié la lettre que son préfet, le cardinal Leonardo Sandri, adresse chaque année aux évêques du monde entier pour rappeler le rendez-vous du Vendredi Saint avec la Collecte pour la Terre Sainte.

Dans la lettre – qui porte la date du mercredi des Cendres, premier jour du Carême – le cardinal rappelle les deux voyages que le pape a effectués au Proche et au Moyen-Orient en 2021 : en Irak et à Chypre et en Grèce, des lieux où François, « alors que le monde entier était encore sous l’emprise de la pandémie, a voulu atteindre certaines des personnes les plus seules et les plus souffrantes ».

Les gestes posés par le Pape lors de ces voyages interpellent tous les catholiques, individus et communautés, écrit Sandri, et les incitent à se demander : « Qu’est-ce que je vois, qu’est-ce que je remarque ? Quel est le périmètre de mon regard ? Dans la Pâque vers laquelle ce parcours du Carême nous conduit, commencé aujourd’hui, laisserai-je le Seigneur visiter mes et nos solitudes ? Saurai-je répondre à l’Amour qui vient me visiter ? Saurai-je répondre avec amour ? L’amour ne se paye qu’avec l’amour! ».

Lire aussi >> Le Pape à Chypre : pour une Eglise patiente et fraternelle

Le contexte actuel nous rappelle – souligne la lettre – qu' »En tant qu’homme, le Christ a souffert et est mort une fois pour toute et Il ne peut plus mourir. Mais dans son corps qui est l’Église, Il continue à souffrir, spécialement au Moyen-Orient, et aussi dans d’autres lieux du monde où la liberté de vivre sa foi est bafouée et empêchée : par la persécution dans de nombreux cas, par le milieu hostile parfois, souvent à cause de la globalisation de l’indifférence, de la violence des guerres dont l’humanité semble malheureusement ne pas être lasse comme en Ukraine ».

« Permettre à nos frère et soeurs de continuer à vivre et à espérer »

Fixant son regard sur la Terre Sainte, le Cardinal Sandri souligne ce que nous avons déjà rapporté à plusieurs reprises sur Terresainte.net : « Pendant deux ans consécutifs, les chrétiens de Terre-Sainte ont célébré Pâques et Noël dans un certain isolement, sans la chaleur et l’amitié fraternelle des pèlerins qui visitent les Lieux Saints et les communautés locales. Les familles ont souffert plus par manque de travail que par les effets immédiats de la pandémie. ».

Lire aussi >> Quand l’économie de la Custodie vacille

Un fait qui rend encore plus évident le fait que la Collecte pour la Terre Sainte, qui nous est parvenue « à la demande expresse des Pontifes », « n’a rien de vieux ou de dépassé, parce qu’elle exprime avant tout la conscience de nos racines, qui se trouvent dans l’annonce de la Rédemption qui s’est répandue de Jérusalem et nous a tous rejoints. Le geste de l’offrande, même petite, mais de la part de tous, comme l’offrande de la veuve, permet à nos frères et sœurs de continuer à vivre et à espérer, d’offrir un témoignage vivant du Verbe fait chair dans les lieux et le long des routes qui ont vu sa présence ».

Le préfet de la Congrégation pour les Églises orientales – qui, avec la Custodie de Terre Sainte, gère les fonds collectés dans le monde entier par le biais de la collecte – demande aux évêques de donner « une nouvelle vigueur et une nouvelle vie à la pratique de la collecte de Terre Sainte ». « Grâce aux Services diocésains et aux Commissaires de la Terre Sainte de l’Ordre des Frères Mineurs partout le monde. Préparons-la par des témoignages, par la prière ou la célébration du Chemin de Croix ».

Lire aussi >> Les écoles franciscaines soutiennent la présence des chrétiens en Terre Sainte

Sandri conclut : « A Jérusalem, Bethléem, Nazareth et dans les sanctuaires et les monastères, on célèbre et on prie chaque jour pour l’Église répandue dans le monde entier. Et nous, nous sommes invités à nous souvenir de tous ceux qui prononcent notre nom devant le Seigneur, en les remerciant pour cette générosité y compris en l’accompagnant d’une modeste offrande. Le matériel informatif qui est diffusé chaque année aide à voir le flux de la charité et de vie rendu possible par cette quête ».

Cliquez ici pour télécharger l’affiche de la collecte 2022 (format pdf) difusée en France/Belgique.

France-Belgique: Accédez au site web consacré à la Collecte pour la Terre Sainte, avec des informations et des aides

Canada: Accédez au site web consacré à la Collecte pour la Terre Sainte, avec des informations et des aides

Cliquez ici pour le texte complet de la lettre de Card. Leonardo Sandri dans différentes langues

Sur le même sujet