Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Terre Sainte et Orient plus que jamais dans le cœur du Pape

Christophe Lafontaine
25 juin 2021
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable
Terre Sainte et Orient plus que jamais dans le cœur du Pape
Le pape François, place de la Mangeoire à Bethléem, le 25 mai 2014 pendant son voyage en Terre Sainte © SlimanKhader/Flash90

Réunion des Œuvres d'aide aux Eglises orientales, bénédiction pour la consécration de l’Orient à la Sainte famille, et prière pour la réunion de juillet des Eglises du Liban, l’agenda du Pape est littéralement "orienté".


Le pape François a reçu hier en audience au Vatican les participants à la 94e Assemblée de la « Réunion des Œuvres d’aide aux Eglises orientales » (Roaco) qui s’est tenue, contrairement à la dernière fois, en présentiel à Rome du 21 au 24 juin.

Venant en soutien aux Eglises, de rites latins et orientaux, présentes sur les territoires d’Europe de l’Est et du Moyen-Orient, la Roaco réunit depuis 1968 une vingtaine d’œuvres catholiques nationales ou internationales. Avec pour but de soutenir financièrement différents postes : lieux de culte, institutions éducatives, bourses d’études, assistance sanitaire ou sociale…La Roaco est placée sous la responsabilité de la Congrégation pour les Eglises orientales.

Hier, à l’issue de sa récente Assemblée, le Pape a souhaité adresser à travers les participants ses remerciements « à toutes les personnes qui soutiennent [leurs projets] et qui les rendent possibles ». Le Pape a souligné qu’il s’agissait « souvent de simples fidèles, familles, paroisses, bénévoles…, qui se savent ‘tous frères’ et allouent une partie de leur temps et leurs ressources » pour ça. Et le Pape de saluer la démarche de tous qu’il qualifie de « précieuse », car « elle aide les Pasteurs et les fidèles à se concentrer sur l’essentiel, c’est-à-dire sur ce qui sert à l’annonce de l’Evangile, en montrant ensemble le visage de l’Église, qui est Mère, avec une attention particulière aux petits et aux pauvres ».

Soutenir les « pierres vivantes »

Le successeur de Pierre a repris dans son allocution les divers contextes géographiques et ecclésiaux qui furent au cœur des discussions de la Roaco. Pour n’en citer que quelques-uns : Israël-Palestine, la « grave crise » au Liban, « le cri qui monte de Syrie ». Et bien sûr, l’Irak, l’Arménie, l’Erythrée, … « S’il faut parfois reconstruire des édifices et des cathédrales, y compris ceux détruits par la guerre, il faut surtout se soucier des pierres vivantes qui ont été blessées et dispersées », a exhorté le Pape.

La première séance de travail de la Roaco, lundi, a porté sur la situation en Terre Sainte avec les interventions du Patriarche latin de Jérusalem, Mgr PierbattistaPizzaballa, et du Custode de Terre Sainte, le père Francesco Patton. « On m’a dit que les revenus de la collecte 2020 pour la Terre Sainte ne représentaient qu’environ la moitié de ceux perçus les années précédentes », s’est ému le Pape déplorant « les rues désertes de Jérusalem sans pèlerins »qui y vonten temps normal« pour se régénérer dans la foi, mais aussi pour exprimer une solidarité concrète avec les Églises et les populations locales ». Le Pape a aussi évoqué le récent conflit entre le Hamas et Israël en confiant espérer que les Israéliens et Palestiniens « verront l’arc de paix que Dieu a montré à Noé comme signe de l’alliance entre le ciel et la terre, et de la paix entre les peuples ».

Lire aussi >> Israël-Hamas : les armes se taisent, mais pas les causes de l’embrasement

Concernant la Syrie, le Pape a fermement condamné le « scandale persistant de dix années de conflit » et fait amèrement remarquer que « les appels à l’aide qui s’élèvent de Syrie (…), (…) ne semblent pas avoir touché le cœur des dirigeants en mesure d’affecter le destin des peuples ».

A l’égard du Liban, en proie à une profonde crise institutionnelle, politique, financière et socio-économique, etchoquépar l’explosion dans le port de Beyrouth le 4 août dernier, le Pape a particulièrement remercié les membres de la Roaco pour leur engagement à l’égard du pays du cèdre et a une nouvelle fois demandé de prier pour le pays mais aussi pour la journée de réflexion et de prièrequi se tiendra le 1er juillet au Vatican. La rencontre réunira les chefs des Églises chrétiennes libanaises, catholiques, orthodoxes et protestantes. « Que l’Esprit Saint nous guide et nous éclaire », a lancé le pape argentin aux participants de la94e Assemblée de la Roaco.

La Sainte Famille comme identité et vocation

Ce rendez-vous est cher au cœur du pape François. Il n’a d’ailleurs pas manqué de lerappeler dans la lettre rédigée en vue de la consécration du Moyen-Orient à la Sainte Famille de Nazareth par les Eglises catholiques de la région, dimanche prochain. Dans son message, publié sur le site du Patriarcat latin et adressé aux Patriarches catholiques du Moyen-Orient, le Pape s’est particulièrement réjoui de l’initiative et l’a relié en partie avec l’actualité libanaise : « avec votre rassemblement [de dimanche] vous préparez les cœurs à la convocation du 1er juillet prochain au Vatican, avec tous les chefs des Eglises du Pays du Cèdre ».

Dans ce même courrier où il dit donner « de tout cœur » sa Bénédiction Apostolique à tous ceux qui prendront part à la célébration de dimanche et à tous ceux qui la suivront à travers les médias, le Pape n’a pas hésité à rappeler que dès le début de son pontificat il a cherché à être proche des souffrances de la région : « d’abord en effectuant un pèlerinage en Terre Sainte, puis en Égypte, aux Émirats Arabes Unis et enfin, il y a quelques mois, en Iraq » et à travers de nombreuses invitations à prier.

En outre, le Pape a expliqué que la démarche de consacrer l’Orient à la Sainte Famille, appelait les Eglises catholiques d’Orient à redécouvrir la « vocation de chrétiens au Moyen-Orient, non seulement en exigeant la reconnaissance de [leurs] droits en tant que citoyens originaires de ces terres bien-aimées, mais en vivant [leur] mission de gardiens et de témoins des premières origines apostoliques ». Et le Pape de comparer l’« identité » et la « vocation » des chrétiens d’Orient à celles de la Sainte Famille dans ses tribulations : pauvreté, exclusion, humilité, souffrances.

Être le « sel de sa terre »

Le Pape a enfin invité tous les catholiques du Moyen-Orient dont il a salué le « témoignage » et la « persévérance » à être le « sel de [leurs] terres » en contribuant au développement du bien commun, selon les principes de la Doctrine sociale de l’Église. C’est d’ailleurs à l’aune de la célébration du 130e jubilé de Rerum Novarum, l’encyclique du pape Léon XIII du 15 mai 1891, à l’origine de cette doctrine que la Commission épiscopale Justice et Paix, une émanation du Conseil des Patriarches catholiques du Moyen-Orient, a décidé de consacrer la région à la Sainte Famille à l’occasion dela toute première « Journée [annuelle] de la Paix pour l’Orient ».

Le patriarche latin de Jérusalem Pierbattista Pizzaballa réalisera ainsi l’acte de consécration au cours de la messe dominicale, à Nazareth, dans la Basilique de l’Annonciation. En Jordanie, le Vicaire patriarcal latin Mgr Shomali célèbrera dans l’église Sainte-Marie de Nazareth à Sweifieh.De même, en Irak, le patriarche chaldéen Louis Raphaël Sako le fera depuis Bagdad dans la cathédrale chaldéenne de Saint-Joseph. Au Liban, la patriarche maronite Béchara Boutros Raï célébrera la messe à Diman, la résidence d’été patriarcale.En Egypte, le patriarche copte catholique Ibrahim Isaac Sidrak se joindra à l’initiative depuis l’église du Sacré-Cœur, au Caire. Il n’y a pas encore eu de communication officielle de la part de l’Eglise syriaque catholique ni des Eglises grecque-catholique melkite et arménienne catholique, toutes deux en plein synode avec leurs évêques. L’Eglise catholique arménienne est appelée à élire un nouveau patriarche, suite au décès Grégoire Pierre XX Ghabroyan décédé le 25 mai dernier.

Sur le même sujet
La revue en vidéo

Découvrez le magazine papier
Expo sur le Saint-Sépulcre
Achetez ce numéro
SOUTENEZ-NOUS

Terresainte.net compte aussi sur votre aide

Faites un don