Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

La découverte du septième ange

Nizar Halloun
28 septembre 2016
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable
La découverte du septième ange
L’ange était la récompense inattendue d’un effort soutenu pour sauver la basilique de siècles de négligence ©Piacenti S.p.a

Les restaurateurs ne manquaient pourtant pas de travail. Mais quand ils ont découvert un ange entier caché sous les plâtres, ils ont été à la fête, et nous avec eux. Récit.


Une jeune technicienne restauratrice du nom de Silvia Starinieri sondait lentement l’enduit d’un mur de la basilique de la Nativité avec l’aide d’une caméra thermique. La technique permet d’obtenir un thermogramme, une image thermique, d’une scène par analyse des infrarouges. Le thermographe peut évaluer à l’aide de sa caméra la répartition thermique des composants d’une construction depuis l’intérieur ou l’extérieur de l’habitation.

Caressant donc attentivement le mur de plâtre, entre la cinquième et la sixième fenêtre de la nef nord de la basilique, la restauratrice remarqua un renflement inhabituel. Aussi Silvia et ses collègues décidèrent-ils d’enlever soigneusement le plâtre sous lequel ils trouvèrent des tesselles de mosaïques. À mesure que les restaurateurs nettoyaient le plâtre, apparaissait un nouveau visage rayonnant. L’ange, haut de deux mètres cinquante est le septième ange de l’église.

Lire aussi >> La Nativité n’est plus en danger, parole d’Unesco

“Ce fut un moment très émouvant”, a déclaré Silvia se remémorant ce moment où l’équipe vit les premières tesselles d’or d’un halo scintillant. D’autant plus émouvant que le sondage entre la quatrième et la cinquième fenêtre s’était lui révélé vain.

Récompense inattendue

L’ange perdu depuis des siècles – vraisemblablement cinq – et aujourd’hui redécouvert a rejoint les six autres anges, qui de ce côté veillent sur les pèlerins dans l’une des plus anciennes églises de la chrétienté.

C’est parce qu’il était plus fragile qu’il avait été recouvert de plâtre pour être préservé. Aussi a-t-il fallu être plus soigneux pour le dégager ©Piacenti S.p.a

L’ange était la récompense inattendue d’un effort soutenu pour sauver la basilique de siècles de négligence. Le manque d’entretien a laissé les inestimables mosaïques s’obscurcir sous des couches de poussière et de suie, et se dégrader sous l’eau de pluie qui suintait depuis le toit. Pourtant, les mosaïques qui ont survécu ont vu le jour avec un tel éclat qu’il est difficile de croire qu’elles ont été réalisées il y a près de 1 000 ans.

“Pour conduire ce travail, nous avions besoin de nos plus belles mains”, a déclaré Giammarco Piacenti, le directeur de la société de restauration Piacenti basée en Toscane qui a en charge toute la rénovation. Ces mains expertes donnent de nouvelles informations sur les artisans, Ephrem et Basilius, tenus pour être les auteurs de ces mosaïques et de leur relation à l’art sacré dans d’autres lieux de culte en Terre Sainte.

Miracle

Commandée au XIIe siècle par le roi croisé Amaury Ier et l’empereur byzantin Manuel Comnène, les mosaïques ont été réalisées à l’aide de carreaux de verre, nacre, de pierres locales, et des feuilles d’or et d’argent pressées sur du verre clair. Les tesselles ont été inclinées pour mieux prendre la lumière et rendre un meilleur effet pour les pèlerins qui contemplaient ces œuvres depuis le bas.

Lire aussi >> Basilique de la Nativité: une restauration haute en couleurs

Les mosaïques dépeignent Jésus et ses parents, Joseph et la Vierge Marie. Les douze apôtres sont également représentés, y compris “Thomas l’incrédule” avec Jésus guidant sa main à sa plaie de la crucifixion. Il y a des saints et des patriarches, de la faune et la flore crées avec détails et couleurs étincelants.

La découverte de l’ange perdu est un petit miracle pour l’équipe, a déclaré Marcello Piacenti, le restaurateur en chef de l’entreprise. Tout entier penché vers le sol, “le bel ange peut enfin, après des siècles de ténèbres, regarder depuis le haut la foule de pèlerins.” 

Dernière mise à jour: 21/01/2024 19:58

Venez et voyez: Jérusalem à l’échelle du temps (suite)
Claire Burkel

Venez et voyez: Jérusalem à l’échelle du temps (suite)

La maquette présentée à Saint Pierre en Gallicante est une Jérusalem que n’ont connue ni Jésus, ni les premiers chrétiens, mais les byzantins. Elle permet de mieux appréhender le terrain où tous ces acteurs ont évolué, et d’approfondir ses connaissances de la géographie des principaux épisodes évangéliques.

Marie-Armelle Beaulieu

Terre des hommes

Restauration des mosaïques de la Nativité
Rédaction

Restauration des mosaïques de la Nativité

La restauration des mosaïques de la basilique de la Nativité permet de mettre en valeur leur symbolique

Israël Finkelstein: l’archéologue qui relit la Bible
Mélinée Le Priol

Israël Finkelstein: l’archéologue qui relit la Bible

Si l’on en croit Israël Finkelstein, certains évènements bibliques sont loin de s’être déroulés tels que la Bible les raconte. Pour autant, ce récit n’est bien sûr pas entièrement fabulaire… Rencontre avec le plus médiatique des archéologues israéliens.

Michael Langlois ou l’épigraphie dépoussiérée
Marie-Armelle Beaulieu

Michael Langlois ou l’épigraphie dépoussiérée

À lui seul il est la preuve vivante qu’on peut être jeune, historien, bibliste, épigraphiste, décontracté pour ne pas dire carrément cool et enraciné dans le Christ. Rencontre surprenante avec Michaël Langlois.

L’arc de l’Ecce Homo n’est plus ce qu’il était
Marie-Armelle Beaulieu

L’arc de l’Ecce Homo n’est plus ce qu’il était

C'est l‘histoire d’un religieux dominicain qui vient remettre en cause ce que l’on croyait être une vérité historique. L’arc de l’Ecce Homo change de statut et avec lui l‘histoire de tout un quartier de la ville. Fascinant.

Des Israéliens dans les monastères
Claire Bastier

Des Israéliens dans les monastères

Les monastères chrétiens de Terre Sainte sont situés pour la plupart d’entre eux en Israël. Cinquante ans après la déclaration Nostra aetate du Concile Vatican II “sur les relations de l’Église avec les religions non chrétiennes”, des liens de voisinage, et même d’amitié, sont nés entre les communautés religieuses implantées ici et les juifs israéliens.

La religion dans les écoles Terra Sancta, une matière pour la vie
Hélène Morlet

La religion dans les écoles Terra Sancta, une matière pour la vie

Dans le programme scolaire palestinien, le cours d’instruction religieuse est une matière au même titre que les maths ou la langue arabe. Les écoles de la Custodie ont voulu aller plus loin.