Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Profession : chasseur de graffitis

Cécile Lemoine
16 novembre 2022
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable
Profession : chasseur de graffitis
Clément Dussart éclaire les croix de la chapelle arménienne du Saint-Sépulcre où le chevalier Stein a caché son nom, son blason et une date ©MAB/CTS

Clément Dussart, archiviste paléographe, enquête sur les inscriptions en caractères latins laissées par des pèlerins venus en Terre Sainte au Moyen-Âge. Du Saint-Sépulcre à la Nativité, plongée dans ce monde encore inexploré, où les histoires individuelles racontent la plus grande.


Un chercheur sachant chercher… a toujours une lampe à la main. Clément Dussart fait jouer l’inclinaison du faisceau de lumière, révélant les aspérités de tout un pan de mur d’une salle désaffectée du couvent arménien de la basilique de la Nativité à Bethléem. Peut-être un pèlerin y a-t-il laissé une inscription, gravé son nom ?

Son œil exercé fait vite le tri parmi les détails qui se détachent : pas de graffitis sur cette zone. S’il en trouvait un, ce serait une découverte inédite. Pour être sûr de passer chaque centimètre carré de l’espace au peigne de son expertise, il n’hésite pas à escalader les monticules de gravats entreposés dans la salle voûtée.

Indiana Jones a du style dans son pantalon vermeil. Son enthousiasme est palpable : « Une partie du défi, c’est de déchiffrer des choses jamais déchiffrées avant. » […]


Retrouvez l’article en entier dans le numéro 682 de Terre Sainte Magazine (Novembre-Décembre 2022)

Je m’abonne