Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Des deux Bethsaïde, laquelle choisir ?

Béatrice Guarrera
29 janvier 2024
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable
Des deux Bethsaïde, laquelle choisir ?
Vue aérienne du site de fouille de al-Araj ©Zachary Wong

Parce qu'il a travaillé sur les fouilles de Magdala et Capharnaüm est en mesure d’apporter des lumières sur les récentes découvertes israéliennes à el-Araj, Terre Sainte Magazine a demandé son avis au père Eugenio Alliata, franciscain et archéologue.


TSM – Que savons-nous sur Bethsaïde ?

Frère Eugenio Alliata : Il y a toujours eu une incertitude dans l’histoire quant à la localisation de Bethsaïde, peut-être parce qu’il y en a plus d’une, et que l’Évangile n’est pas clair sur sa localisation. Selon de nombreux textes, elle se situe au-delà du Jourdain sur la rive est, alors que pour d’autres textes il semble qu’elle soit de l’autre côté, plus près de Capharnaüm. Celle du versant est du Jourdain est aussi reconnue par Flavius Josèphe comme Bethsaïde/Julia et est certainement une ville. Celle du versant ouest est un lieu de petite taille. Il pourrait s’agir du même endroit, qui a ensuite été élevé au rang de ville lorsqu’il a été rebaptisé Julia.

Comment est née l’hypothèse de deux Bethsaïde ?

L’hypothèse de deux Bethsaïde provient des faits qui ont eu lieu ici. On dit de l’une des deux qu’elle était le lieu de naissance de Pierre, André et Philippe. Bethsaïde est également mentionnée après la multiplication des pains et des poissons, qui est relatée deux fois : l’une sur un versant du Jourdain et la seconde sur l’autre. Après la deuxième multiplication, on dit que Jésus est allé “sur l’autre rive” du fleuve. Les archéologues ont donc cherché Bethsaïde en divers endroits : Bethsaïde/Julia, peut-être sur la rive est, et l’autre Bethsaïde de Pierre, André et Philippe sur la rive ouest. La rive orientale était plus une côte païenne, où se trouvaient cependant des villes juives, tandis que la rive occidentale était juive.

Lire aussi >> Bethsaïde : sous l’église byzantine, les restes du village perdu des apôtres

Que pensez-vous des fouilles effectuées à et-Tell ?

L’archéologue Rami Arav a fait d’importantes découvertes, mais la colline et-Tell se trouve à 2 km du lac. Arav prétend que sa Bethsaïde/Julia se trouvait dans la partie haute de la ville. Qu’il y ait une partie haute et une partie basse de la ville n’est pas surprenant, mais il s’agirait du même endroit et non pas de deux lieux différents.

Que pensez-vous des découvertes d’el-Araj ?

En se basant sur les découvertes réalisées, la Bethsaïde d’el-Araj l’emporterait sur la Bethsaïde d’et-Tell. Bien sûr, il semble qu’il y ait à el-Araj une église, mais l’identifier à un sanctuaire n’est pas si facile. D’autre part, il faudrait trouver des témoignages de pèlerins (inscriptions ou témoignages écrits de passages). Une église dans un tel endroit aurait pu être construite comme souvenir d’un lieu chrétien, sachant que dans la période byzantine, la Galilée était essentiellement peuplée de juifs et l’église n’aurait pas été érigée pour servir la communauté chrétienne.

S’il n’y a même pas une église, comme à et-Tell, c’est d’autant plus difficile. La colline d’et-Tell n’a cependant pas encore été entièrement explorée.

En résumé, quels sont les éléments découverts à el-Araj qui permettraient d’affirmer qu’il s’agit bien de Bethsaïde ?

Une mosaïque byzantine a été trouvée à el-Araj, ce qui pourrait indiquer la présence d’une église (qui à son tour pourrait être un sanctuaire). On reconnaît en outre l’existence de la ville à l’époque du Christ, ou au moins à celle de Néron.

Les découvertes d’el-Araj sont intéressantes car elles élargissent le panel des choix de Bethsaïde, en offrant un lieu qui a plus de chances. Cependant, toutes les difficultés ne sont pas résolues : Bethsaïde reste un endroit difficile à trouver. Nous espérons qu’en approfondissant encore les fouilles, on trouvera d’autres éléments. 


Bethsaïde dans les Évangiles

Bethsaïde apparaît une fois dans l’Évangile de Matthieu (Mt 11, 21) et deux fois dans les 3 autres : Mc, 6, 45 et 8, 22, Lc 9, 10 et 10, 13 enfin Jn 1, 44 et 12, 21. Selon l’évangéliste Jean, les apôtres Pierre, André et Philippe sont originaires de cette ville. Marc dit que c’était l’endroit où Jésus a guéri un aveugle. Dans l’Évangile de Luc, on lit que c’est à Bethsaïde qu’a eu lieu la multiplication des pains et des poissons où Jésus a nourri cinq mille hommes. C’est une ville où tant de prodiges se sont passés, qu’elle était comptée parmi celles ayant subi des reproches par Jésus, parce qu’elles ne s’étaient pas converties : “Malheureuse es-tu, Chorazeïn ! Malheureuse es-tu, Bethsaïde ! Car, si les miracles qui ont eu lieu chez vous avaient eu lieu à Tyr et à Sidon, ces villes, autrefois, se seraient converties sous le sac et la cendre.” (Mt 11, 21 et Lc 10, 13).

Dernière mise à jour: 29/01/2024 16:41

Beer Sheva, la porte du désert et du pèlerinage
Claire Burkel

Beer Sheva, la porte du désert et du pèlerinage

C’est l’hiver, direction le sud pour arriver à Beer Sheva.

Venez et Voyez: Beer Sheva, la porte du désert et du pèlerinage
Claire Burkel

Venez et Voyez: Beer Sheva, la porte du désert et du pèlerinage

C’est l’hiver, direction le sud pour arriver à Beer Sheva, actuelle capitale du Néguev aux 3000 ans d'histoire.

Bethsaïde, la ville perdue des apôtres
Béatrice Guarrera

Bethsaïde, la ville perdue des apôtres

De l’époque du Christ jusqu’à aujourd’hui, il existe encore d’importants points obscurs sur Bethsaïde, la ville de trois apôtres mentionnée sept fois dans les Évangiles. Où se trouvait-elle ? De récentes découvertes dévoilent une nouvelle piste...

Des deux Bethsaïde, laquelle choisir ?
Béatrice Guarrera

Des deux Bethsaïde, laquelle choisir ?

Parce qu'il a travaillé sur les fouilles de Magdala et Capharnaüm est en mesure d’apporter des lumières sur les récentes découvertes israéliennes à el-Araj, Terre Sainte Magazine a demandé son avis au père Eugenio Alliata, franciscain et archéologue.

L’arche d’Alliance a-t-elle séjourné 20 ans à Kyriat Yéarim ?
Marie-Armelle Christien

L’arche d’Alliance a-t-elle séjourné 20 ans à Kyriat Yéarim ?

Selon la Bible, l’arche d’Alliance a été conservée pendant 20 ans à Kyriat Yéarim, à 12 kilomètres à l’ouest de Jérusalem, avant d’être emportée vers le mont Moriah. Un récit mis à mal par de récentes fouilles archéologiques menées sur la colline qui domine Abou-Gosh. Rencontre avec l’archéologue Christophe Nicolle.

A l’école des Sadafjiyé, les artisans nacriers de Bethléem
Marie-Armelle Beaulieu

A l’école des Sadafjiyé, les artisans nacriers de Bethléem

A l’ombre de la basilique de la Nativité à Bethléem, renaît un atelier d’artisans nacriers. Du XVIe siècle à aujourd’hui, les franciscains veillent à ce que cet art, passé au rang d’héritage culturel palestinien et bethléemite, perdure. Visite.

Des ponts et des passeurs, cheminer avec les franciscains de diverses confessions
Onorato Grassi*

Des ponts et des passeurs, cheminer avec les franciscains de diverses confessions

Qu’est-ce que cela signifie “cheminer avec des frères de différentes religions” ? Comment vit-on dans un contexte où l’on se trouve minoritaire ? L’expérience des franciscains en Orient peut être un exemple utile à l’Europe d’aujourd’hui, où tant de difficultés appellent à poser un regard nouveau et réconcilié.

Œcuménisme et interreligieux : un dialogue complémentaire
Frans Bouwen, m.afr

Œcuménisme et interreligieux : un dialogue complémentaire

Devant la diversité des rites et des confessions, les Églises de Terre Sainte vivent une expérience œcuménique très riche. Parce que toutes ensemble réunies elles demeurent très minoritaires, elles ne peuvent faire l’impasse du dialogue avec le judaïsme et l’islam.