Terresainte.net - Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible.
Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

La Nativité n’est plus en danger, parole d’Unesco

Terrasanta.net
3 juillet 2019
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable
La Nativité n’est plus en danger, parole d’Unesco
Le clocher caractéristique de la basilique de la Nativité à Bethléem (© Shutterstock.com)

Depuis le 2 juillet 2019, l’organisation des Nations unies pour la culture ne considère plus la basilique de la Nativité, à Bethléem, comme un site du patrimoine mondial en péril. Et ce, grâce aux travaux de restauration de ces dernières années.


(gs) – L’Unesco, l’agence des Nations unies pour la culture, a annoncé aujourd’hui que la basilique de la Nativité et les rues du cœur de Bethléem parcourues depuis des siècles par les pèlerins, ont été retirées de la liste des sites du patrimoine de l’humanité en péril.

La décision a été adoptée aujourd’hui à Bakou (Azerbaïdjan) par le Comité du patrimoine mondial lors de la 43ème session de travail qui s’est ouverte le 30 juin et s’achèvera le 10 juillet.

La menace qui pesait sur l’existence de cet important sanctuaire chrétien et monument religieux et culturel est devenue caduque – reconnaît l’Unesco – après la restauration minutieuse de la basilique en septembre 2013 (et toujours en cours). Elle a été réalisée sous l’impulsion de l’Autorité nationale palestinienne et grâce à l’accord des trois communautés religieuses responsables du sanctuaire de la basilique de la naissance du Seigneur Jésus : le Patriarcat grec orthodoxe de Jérusalem, les franciscains de la Custodie de Terre Sainte (au nom de l’Église catholique) et le Patriarcat arménien de Jérusalem.

Le site de la Nativité a été reconnu par l’UNESCO comme site du patrimoine mondial en 2012 et figurait aussi parmi les sites en danger à la demande du gouvernement palestinien, qui avait parrainé sa candidature. Il reste désormais seulement sur la liste du patrimoine mondial, et est retiré de celle du patrimoine en danger.

Feuilletez un numéro au format PDF

Découvrez le magazine au format papierCliquez ici

La Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter hebdomadaire

Cliquez ici