Terresainte.net - Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible.
Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Covid-19, l’inquiétude en Terre Sainte. Mises à jour

Terrasanta.net
24 février 2020
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable
Covid-19, l’inquiétude en Terre Sainte. Mises à jour
Le personnel de l'hôpital Tel HaShomer se prépare à traiter les patients en quarantaine pour le coronavirus. ©Avshalom Sassoni/Flash90

Israël prend de nouvelles mesures pour lutter contre la propagation de l'infection au coronavirus. Les vols en provenance de Corée du Sud sont refusés. Une attention particulière est portée aux passagers en provenance d'Italie et d'Australie. Les autorités palestiniennes sont aussi en vigilance.


(G.S.) –  En Terre Sainte aussi, le niveau d’alerte a été relevé pour lutter contre le Covid-19, généré par un coronavirus détecté pour la première fois en Chine en décembre dernier et qui se diffuse dans le monde entier.

La situation est claire. Israël, le 23 février, a déclaré que deux personnes étaient touchées par le coronavirus. Elles faisaient partie de passagers embarqués sur le Diamond Princess – mis « en quarantaine » dans le port japonais de Yokohama depuis le 3 février – et elles ont été rapatriées, avec neuf autres, sur un vol spécial vendredi 21 février. Quatre autres Israéliens infectés sur le navire sont hospitalisés au Japon.

Sonnette d’alarme depuis Séoul

Cependant, des mesures drastiques ont été prises dimanche 23, après que la Corée du Sud a appris qu’au moins 9 (peut-être 18) pèlerins catholiques sud-coréens qui venaient de rentrer d’un pèlerinage en Terre Sainte avaient été infectés par le coronavirus. Dans la matinée du lundi 24, le journal The Korea Herald rapporte que le nombre de pèlerins positifs aux tests de dépistage du Covid-19 est passé à 39. Dans tout le pays, à la même date, 833 cas ont été confirmés ainsi que sept décès.

Les autorités israéliennes ont immédiatement décidé de créer un centre national de coordination des urgences et de mettre en quarantaine environ 200 personnes qui sont entrées en contact avec le groupe sud-coréen lors de son séjour en Terre Sainte. L’Autorité palestinienne a également reconstitué les mouvements du groupe – qui se sont rendus dans les villes de Naplouse, Jéricho, Bethléem et Hébron entre le 8 et le 15 février – et a invité les personnes qui sont entrées en contact avec le groupe à se mettre en quarantaine et à se signaler auprès des services de santé. A ce jour, selon les autorités palestiniennes, aucune contamination n’a encore été enregistrée dans les Territoires.

Samedi, un vol de Korean Air qui a atterri à l’aéroport Ben Gourion n’a pu décharger que les Israéliens (12). Il a ensuite été contraint de rentrer avec les 200 autres passagers à bord. Israël a bloqué les vols suivants en provenance de la Corée du Sud et étudie actuellement ce qu’il faut faire des groupes coréens qui circulent toujours dans le pays. Les autorités aéroportuaires, rapporte le journal Haaretz du 24 février, s’emploient à faciliter le retour des touristes asiatiques dans leur pays. Plus de 600 Sud-Coréens sont repartis depuis dimanche 23.

Dimanche, la Jordanie a également décidé d’empêcher d’entrer sur son territoire les étrangers qui ont transité par la Corée du Sud au cours des deux dernières semaines.

Les arrivées d’Italie et d’Australie particulièrement surveillées

Les étrangers qui se sont arrêtés en Corée du Sud et au Japon au cours des 14 derniers jours ne pourront pas entrer en Israël. Les citoyens israéliens revenant de Corée du Sud, du Japon, d’Italie, de Taïwan et d’Australie devront subir des enquêtes à leur retour. Ils envisagent de leur imposer la quarantaine. Ces jours-ci, le chef de l’Etat, Reuven Rivlin, est également en visite officielle en Australie.

Les ministères des Affaires étrangères de Tokyo et de Séoul ont convoqué les ambassadeurs d’Israël pour protester officiellement.

Tous les passagers en provenance d’Italie et d’Australie, a déclaré dimanche le Premier ministre Benjamin Netanyahu, subiront des contrôles de santé plus stricts après leur atterrissage dans les aéroports israéliens. Les vols en provenance de pays où l’infection s’est propagée seront progressivement réduits.

Par mesure de précaution supplémentaire, tous les participants étrangers au marathon de Tel Aviv prévu le 28 février en ont été exclus.

Face à l’épidémie du Covid-19, Israël avait déjà bloqué l’entrée dans le paysaux résidents de Chine, Hong Kong, Thaïlande, Singapour et Macao.

La situation, comme nous l’avons dit et comme en témoigne également l’Italie, évolue rapidement. Jusqu’au jeudi 20 février, l’Organisation mondiale de la santé n’avait signalé qu’un seul cas de coronavirus en Egypte. Rien d’autre à signaler en Méditerranée orientale. Mais le virus est également apparu samedi au Liban et les données devront probablement être mises à jour.

Ce matin, 24 février, le ministère israélien de la Santé a invité les citoyens de l’Etat hébreu à éviter de se rendre en Italie.

Sur le même sujet
Feuilletez un numéro au format PDF

Découvrez le magazine au format papierCliquez ici

La Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter hebdomadaire

Cliquez ici