Terresainte.net - Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible.
Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Belle récompense pour le président de la Fondation Adyan

Christophe Lafontaine
21 octobre 2020
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable
Belle récompense pour le président de la Fondation Adyan
Le père Fadi Daou, président de la Fondation libanaise Adyan © Adyan

Le père Fadi Daou, président de la Fondation libanaise Adyan, est l'un des 10 lauréats qui recevra le 28 octobre le tout nouveau Prix Elevate. En récompense à son engagement pour une société plus juste et plus inclusive.


Lancé au printemps dernier, le Prix Elevate vise à encourager les acteurs qui participent à élever l’humanité. Il veut aussi leur fournir des ressources et un soutien pour augmenter considérablement leur impact en vue d’en inspirer d’autres à agir en tant que moteurs du bien social.

Pour sa toute première édition, le prix américain sera décerné à 10 lauréats dont le père Fadi Daou, président de la Fondation Adyan, a annoncé le 19 octobre la fondation libanaise du même nom dans une publication sur son compte Facebook. La fondation basée à Beyrouth a été choisie parce qu’elle « promeut la paix et la solidarité spirituelle à travers le dialogue interreligieux, l’éducation et la compréhension », indique dans un communiqué la Fondation du Prix Elevate.

« Un appel à répondre aux replis identitaires »

« Je considère – a déclaré le père Fadi Daou à Terresainte.net, que la reconnaissance de mon leadership et du travail de la Fondation Adyan dans le domaine de la promotion et construction de la citoyenneté inclusive de la diversité, en ce contexte particulier de montée du populisme et des extrémismes, est un appel à répondre aux replis identitaires par plus de collaboration internationale et interculturelle pour réhabiliter le sens de la citoyenneté comme facteur d’inclusion participative et non pas d’exclusion identitaire. »

Le père Fadi Daou est prêtre maronite, professeur de théologie chrétienne des religions et de théologie politique. Il est aussi formateur et consultant en citoyenneté et gestion de la diversité, en géopolitique des religions, en relations islamo-chrétiennes et sur les questions relatives au Moyen-Orient. La Fondation Adyan qu’il préside a le statut d’ONG et est basée à Beyrouth. Elle a été créée en 2006 par des membres de confessions chrétiennes et musulmanes. Comme son site officiel l’indique, elle « œuvre pour la valorisation de la diversité religieuse dans ses dimensions théoriques et pratiques, et pour la promotion du vivre-ensemble et de la gestion de la diversité entre les individus et les communautés aux niveaux sociaux, politiques, éducatifs et spirituels. »

Adyan opère au Liban ainsi qu’aux niveaux régional et international. Elle met en œuvre ses différents programmes à travers des solutions locales dans l’éducation, les médias, l’élaboration des politiques et les relations interculturelles et interreligieuses. Et opère à travers trois pôles : un Institut de la citoyenneté et de la gestion de la diversité, un département médiatique notamment en charge de campagnes, et avec la Communauté Adyan. Cette dernière est constituée de plusieurs réseaux : un réseau de bénévoles et d’ambassadeurs, un réseau interreligieux de familles, un réseau de jeunes et un réseau de prière.

Un financement minimum de 300 000 $

Sélectionné sur près de 1 300 candidats de 119 pays, le père Fadi Daou est le seul et unique gagnant de la région MENA (Middle East and North Africa). En raison de la situation actuelle de Covid-19, le prix sera présenté le 28 octobre 2020 lors d’une cérémonie virtuelle réunissant les 10 gagnants, les juges, le personnel de la Fondation du Prix Elevate et les partenaires. Les 10 lauréats recevront un financement minimum de 300 000 $, et bénéficieront également « de services de développement professionnel ainsi que de l’accès à un réseau de partenaires, de cadres et de décideurs pour les aider à faire progresser leur travail », indique la Fondation du Prix Elevate dans son communiqué. De plus, annonce-t-elle, au cours des deux prochaines années, la fondation travaillera avec les dix récipiendaires pour amplifier l’impact de leurs efforts, partager leurs histoires et constituer une base de soutiens.