Terresainte.net - Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible.
Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Nouvelles découvertes à l’Hérodion, le mausolée d’Hérode

Christian Media Center
23 décembre 2020
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable

Après deux mille ans, de nouvelles découvertes sont apparues dans le palais d’Hérode, connu sous le nom d’Hérodion, au sud-est de la ville de Bethléem. Parmi les découvertes les plus importantes, citons la découverte d’une salle royale, construite en 15 av. J.-C. pour recevoir Marcus Agrippa, proche collaborateur de l’empereur romain César Auguste. Le roi Hérode, très fier, a accompagné son invité de haut rang à la salle royale et l’a surpris avec cette œuvre.

MARC ABRAHAMI, Resp. conservation des œuvres d’art d’Hérodion – Autorité des Antiquités d’Israël

« Ces types de fresques ne pouvaient pas être trouvés dans les territoires de l’Empire romain, mais seulement à Rome. La plupart sont des dessins réalisés sur du plâtre sec, car les auteurs n’avaient pas beaucoup de temps avant la visite d’Agrippa. »

La partie inférieure de la fresque représente des murs en marbre rougeâtre, tandis que dans la partie supérieure il y a des reliefs verticaux représentant des colonnes de marbre sur lesquels sont gravés des motifs floraux. De grandes fenêtres sont également représentées sur des paysages, dans lesquels peuvent être vus des animaux tels que des loups et des cerfs. Trois fenêtres sont peintes de chaque côté de la salle.

Un vidéo multimédia, contenant une simulation de la salle à l’époque du roi Hérode, aide le visiteur à mieux comprendre les fresques, qui représentent aussi des paysages liés aux victoires militaires d’Agrippa. Parmi les plus importantes, il y a la bataille d’Actium contre Marc Antoine et Cléopâtre, et la défaite de l’armée égyptienne en 31 av.

Hérode a construit un petit théâtre sous cette salle royale, pour souligner l’importance accordée à son hôte, Agrippa.

FUAD ABU TA”A, Restaurateur – Autorité des Antiquités d’Israël

« Les colonnes que vous voyez ci-dessus n’étaient pas dans le couloir devant la chambre d’amis du palais: les pierres qui les composent étaient éparpillées sur le site et nous les avons ensuite réunies. »

Après avoir visité la salle royale, Hérode a accompagné son hôte dans le couloir royal qui mène au palais situé au sommet de la montagne, pour y admirer le magnifique panorama.

YASHI YAHAV, Dir. du personnel de la conservation d’Hérodion – Autorité israélienne de la nature et des parcs

« Nous sommes dans le couloir royal à l’entrée du palais, et de l’autre côté nous voyons trois étages d’arcs – au total il y en a quatorze – tous parfaitement conservés. La fonction de ces arches est de soutenir la montagne artificielle. »

Le passage entre les murs du palais supérieur a été soigneusement conçu pour que l’air frais puisse s’écouler dans les profondeurs du palais et dans les jardins, tandis que les marches étaient placées dans la zone ombragée de la montagne, dans la direction dans laquelle soufflaient les vents, de sorte que le couloir pouvait rester frais toute la journée, même lors des chaudes journées d’été, typiques de cette région semi-désertique.

Parmi les autres découvertes archéologiques, il y a aussi un bain romain. Sur son mur extérieur, une croix a été gravée à l’époque byzantine.

YASHI YAHAV, Dir. du personnel de la conservation d’Hérodion – Autorité israélienne de la nature et des parcs

« Le bain romain se composait d’une pièce chaude, puis d’une pièce tiède enfin d’une pièce froide, afin que le corps ne subisse pas de choc thermique. »

Un bain romain qui se distingue aussi par sa coupole, unique en son genre.

YASHI YAHAV, Dir. du personnel de la conservation d’Hérodion – Autorité israélienne de la nature et des parcs

« C’est la coupole la plus ancienne de tout le Moyen-Orient. »

Lors de fouilles précédentes, un anneau en bronze a également été retrouvé, orné d’un pot de vin, portant l’inscription grecque «Pilate», le procureur romain lié à l’histoire du procès du Christ.

Des fouilles ont également mis au jour un pressoir, non encore présentée au public.

YASHI YAHAV, Dir. du personnel de la conservation d’Hérodion – Autorité israélienne de la nature et des parcs

« Il s’agit d’un très grand réservoir d’une capacité de quatre cents litres de vin. Ici, nous voyons de très grands récipients pour stocker le vin. L’intérieur des vases était enduit d’une substance pour préserver le liquide, et au fond nous avons trouvé des sédiments de vin, tandis que dans ce récipient j’ai trouvé des graines en fermentation, ce qui signifie que non seulement le vin était stocké ici, mais que c’est ici que le vin du roi Hérode était produit. »

L’Hérodion reste un mystère, les fouilles n’ont en fait touché que 25% de la montagne, et il existe des dizaines d’autres zones et tunnels qui n’ont pas encore été fouillés et dont l’étendue est inconnue.

Sur le même sujet

Découvrez le magazine papier
Achetez ce numéro
Expo sur le Saint-Sépulcre
SOUTENEZ-NOUS

Terresainte.net compte aussi sur votre aide

Faites un don