Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Ouverture du synode au sanctuaire de Notre Dame de Palestine

Christian Media Center
4 novembre 2021
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable

Les différentes confessions catholiques de Terre Sainte ont fait le premier pas, samedi 30 octobre au sanctuaire de Notre Dame de Palestine à deir Rafat, sur le chemin synodal voulu par le pape François.


« Pour une Église synodale : communion, participation et mission » est le thème choisi par le pape François pour le Synode. L’ouverture du Synode a été célébrée dans la basilique Saint-Pierre le dimanche 10 octobre 2021.

La cérémonie d’ouverture de la phase diocésaine du Synode général dans l’Église de Terre Sainte a eu lieu en la solennité de Marie, Reine de Palestine.

Le petit sanctuaire de Deir Rafat a accueilli un grand nombre de chrétiens d’Israël et de Palestine.

S.B. PIERBATTISTA PIZZABALLA
Patriarche de Jérusalem des Latins
« Nous sommes venus de toutes les parties du diocèse et ce mouvement physique doit devenir un pèlerinage personnel et communautaire sur les traces des deux disciples d’Emmaüs : nous sommes accablés par tant de problèmes, frustrés comme les deux disciples, mais la rencontre avec le Seigneur change la perspective de notre vie. »

P. David Neuhaus a rappelé la dernière expérience synodale en Terre Sainte.

P. DAVID NEUHAUS, sj
Coordinateur pour la préparation du Synode en Israël et en Palestine
« Nous l’avons fait. Dans les années 90, de 1991 à 1995, une phase préliminaire ; de 1995 à 2000, un fantastique voyage synodal ensemble. Il a fallu neuf ans de préparation. Maintenant, nous voulons renouveler cet esprit, nous voulons creuser et redécouvrir cet esprit qui a été allumé. »

La célébration du 30 octobre était organisée par l’Assemblée des Ordinaires Catholiques de Terre Sainte. Sa Béatitude Pierbattista Pizzaballa a présidé la célébration: au cours de son homélie, il a posé une question provocatrice :

« Sommes-nous prêts à nous engager dans ce voyage, à tenter cette « aventure » ? » Et il a ensuite exhorté tout le monde à garder à l’esprit quelques aspects fondamentaux : « Au début du voyage synodal, je voudrais mettre en évidence deux éléments. Tout d’abord, nous voulons nous mettre en route, tout comme les deux disciples d’Emmaüs. Deuxièmement, nous voulons le faire ensemble, en tant qu’Église, en tant que communauté. C’est pourquoi je trouve beau et significatif que nous soyons réunis en ce moment de toutes les parties de nos Églises (Galilée, Palestine, Jordanie et Chypre). Se mettre en route, c’est être prêt à sortir, à changer, à regarder au-delà de sa réalité ordinaire, à se laisser porter par la « dynamis », par la puissance dynamique de l’Esprit. »

« Il est toutefois important que l’écoute soit illuminée par la présence du Seigneur, afin qu’elle ne devienne pas une simple litanie de lamentations. J’espère, au contraire, que ce voyage qui est le nôtre, petit à petit, permettra à nos yeux de voir et à nos oreilles de l’entendre, de réaliser non seulement ce qui nous manque mais aussi ce que nous avons : Lui et le don de l’Esprit qu’il nous fait. »

Une célébration dans les différents rites catholiques de l’Église de Terre Sainte.

P. DAVID NEUHAUS, sj
Coordinateur pour la préparation du Synode en Israël et en Palestine
« Cela fait partie de ce qui rend l’Église si unique. Tous ces différents rites catholiques réunis : latins, grecs, maronites, syriaques, arméniens… tous ensemble.
Mais il y a un autre type de diversité qui est clairement présent ici : nous sommes une Église qui est arabe – palestinienne, et ce sont des enfants de la première Église. Mais avec eux, il y a des [chrétiens d’] expression juive, des migrants du monde entier, des demandeurs d’asile… et tous ensemble, nous sommes l’Église. Une partie du travail du Synode consiste à apprendre à se connaître, à s’écouter et à rêver ensemble de l’Église que nous voulons être. »

S.B. PIERBATTISTA PIZZABALLA
Patriarche de Jérusalem des Latins
« Nous reprendrons un discours qui a été, dans un certain sens, interrompu il y a 20 ans avec la clôture du synode diocésain, de toutes les Églises de Terre Sainte. Et, depuis, c’est la première fois que toutes les Églises de Terre Sainte, de tous les rites, se réunissent. Nous travaillerons sur les 3 thèmes du Synode : communion, participation et mission. Et nous devrons nous remettre en question. La première chose que nous dirons, c’est que nous devons partir, nous retrouver, mieux nous connaître pour être les témoins, ici sur notre terre, de ce que signifie être chrétien.
Jérusalem est l’Église mère. C’est de là que sont nées toutes les Églises et je crois qu’il est important de continuer à maintenir ce lien entre Jérusalem et le reste du monde. »

La cérémonie s’est conclue par une procession autour du sanctuaire avec l’image de Marie, Reine de Palestine, à qui le chemin synodal a été confié, un moment très émouvant.

Sur le même sujet
La revue en vidéo

Découvrez le magazine papier
Expo sur le Saint-Sépulcre
Achetez ce numéro
SOUTENEZ-NOUS

Terresainte.net compte aussi sur votre aide

Faites un don