Terresainte.net - Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible.
Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

La plus ancienne église d’Egypte a-t-elle été découverte ?

Christophe Lafontaine
12 juin 2019
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable
La plus ancienne église d’Egypte a-t-elle été découverte ?
C’est sous cette basilique, qui a été utilisée du Vème au VIIIème siècle, que les archéologues ont découvert les vestiges d'une église datant du IVème siècle en Egypte © Isawnyu / Wikimedia Commons

Des fouilles à Marea (Egypte) ont mis à jour ce qui est probablement l’une des plus anciennes églises du pays. Ce qui devrait apporter de nouvelles informations sur le développement du christianisme dans la région.


En archéologie, une église peut en cacher une autre. C’est ce qui est arrivé récemment à des archéologues polonais du Centre d’archéologie méditerranéenne de l’Université de Varsovie (Pologne) qui fouillent depuis l’an 2000 l’ancien port de Marea en Egypte, qui a accueilli une communauté très riche, de la période hellénistique à la période byzantine. Le site, à 40km au sud-ouest d’Alexandrie dans le delta du Nil, est connu pour abriter les ruines d’une basilique monumentale qui fut utilisée du Vème au VIIIème siècle et qui s’est effondrée à la suite d’un tremblement de terre.

C’est sous son sol qu’ont été retrouvés à la fin de la dernière saison de recherche, « des restes de murs, qui se sont révélés être les murs extérieurs d’une église encore plus ancienne », a déclaré Krzysztof Babraj du Musée d’archéologie de Cracovie et directeur des fouilles de l’antique cité fin mai, dans la revue Sciences polonaises (Nauka w Polsce) fondée il y a cent ans et qui s’est fait l’écho de la découverte.
Sur un plan cruciforme, la basilique paléochrétienne à trois nefs, mesure 24 mètres sur 15 et elle était décorée de carreaux polychromes. Des fragments de céramique (restes de lampes à huile et de jarres de vin venant probablement de Chypre ou d’Anatolie) et de verre, retrouvés à l’intérieur des ruines, indiquent que l’église remonte au milieu du IVème siècle après J.-C. La façon dont les murs ont été construits suggère également que l’église a été érigée à cette époque. Pour Krzysztof Babraj, il s’agirait de « l’un des plus anciens temples chrétiens découverts en Egypte jusqu’à présent. »

Parmi les ruines, les fouilles ont également mis au jour des croix dites grecques – croix à bras égaux placées dans des cercles – et des petits flacons de parfums.

Par ailleurs, certains éléments de construction de l’ancienne église, tels que les colonnes, auraient été utilisés pour construire la basilique ultérieure.

De nouvelles perspectives

Si la datation est exacte, cela signifierait que la vieille église remonterait à l’époque où Rome a adopté le christianisme. Le fait qu’elle apparaisse dans une ville portuaire très fréquentée est d’autant plus significatif : elle a peut-être été un haut lieu du début du christianisme en Egypte et dans la Méditerranée. Cette découverte devrait donc permettre d’en apprendre davantage sur le développement du christianisme primitif dans le pays du Nil et dans la région. C’est ce que confie Krzysztof Babraj « Notre découverte est (…) importante car, fondamentalement, nous ne connaissons aucun vestige d’églises de la métropole voisine, Alexandrie. Nous savons maintenant à quoi elles pourraient ressembler, c’est pourquoi il est si important de poursuivre nos recherches dans l’ancienne église. » Comme le rapporte Nauka w Polsce, le scientifique confie que les modèles architecturaux de l’église primitive devraient être recherchés dans les îles grecques et en Grèce continentale. Cependant, à son avis, le bâtiment a été construit par des résidents locaux.

Jusqu’à cette découverte, les fouilles de Marea ont permis de mettre à jour une basilique, une chapelle funéraire et les plus grandes collections de fragments de céramique découvertes en Egypte.
La ville portuaire de Marea, sur le lac de Mariout, mentionnée par Hérodote (Vème siècle av.J.-C.). Elle se développa constamment à partir du IIIème siècle av. J.-C. notamment grâce au commerce des vins jusqu’à la fin de l’ère byzantine en Egypte au VIIIème siècle. La ville est tombée en déclin après la conquête arabe de l’Egypte. Elle a ensuite été abandonnée.

Le port était reliéau Nil par des canaux, ce qui lui permettait de recevoir des marchandises en provenance du fleuve et de les relayer vers Alexandrie et les régions de la Méditerranée septentrionale. Son développement est aussi lié aux échanges entre Alexandrie et son arrière-pays (exportation de production agricole mais aussi de l’artisanat local comme le verre, le métal).

Certains spécialistes ont estimé que Marea avait été une étape de pèlerinages à l’époque chrétienne pour ceux qui se rendaient à Deir Abou Menas (à 25 km au sud-ouest de Marea) où reposait le corps de saint Ménas (285 – 309), soldat romain, martyr et thaumaturge originaire du delta du Nil, près de Memphis.

Sur le même sujet
La Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter hebdomadaire

Cliquez ici
SOUTENEZ-NOUS

Terresainte.net compte aussi sur votre aide

Faites un don