Terresainte.net - Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible.
Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Jordanie: une guerre biblique citée sur un autel moabite

Christophe Lafontaine
2 septembre 2019
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable

Deux inscriptions sur un autel vieux de 2 800 ans retrouvées dans un sanctuaire moabite dans l’ancienne ville d’Ataroth (Jordanie) confirment le récit biblique d’une bataille entre les Moabites et le royaume d’Israël.


Un autel de pierre datant de la fin du IXe siècle ou du début du VIIIe siècle av. J.-C. a été découvert à l’intérieur d’un petit sanctuaire moabite de moins de 5m2 dans l’ancienne ville biblique d’Ataroth (actuellement Khirbat Ataruz) dans le centre de la Jordanie.

L’autel déterré est cylindrique, mesure 50 cm de hauteur et a un diamètre de 18,5 cm d’après les informations du Times of Israel. Il a été découvert lors de la fouille du sanctuaire en 2010, mais a été décrit et analysé dans le journal Levant par l’équipe de chercheurs et d’archéologues, dirigés par Chang-Ho Ji, doyen de l’Université Sierra de Riverside en Californie. L’information n’a été relayée que tout récemment dans la presse.

Des substances odorantes telles que celles de l’encens, des bois aromatiques et des huiles auraient été brûlées sur l’autel, a déclaré – cité dans Live Science – l’auteur principal Adam Bean, étudiant en doctorat au département d’études sur le Proche-Orient de l’Université Johns Hopkins à Baltimore.

D’après le même site Web d’actualités scientifiques qui s’est fait de manière détaillée l’écho de la découverte, l’âge et le sujet des inscriptions suggèrent qu’elles pourraient faire référence à la rébellion des Moabites contre Israël après la mort de leur suzerain Acab, roi d’Israël. A cette époque-là, Israël s’était alors scindé en deux. Le nord a gardé le nom du royaume d’Israël, tandis que le sud s’appelait le royaume de Juda. Les inscriptions seraient donc logiquement en lien avec la conquête d’Ataroth, jusque-là sous le contrôle d’Israël depuis le règne du roi Omri qui régna entre 876 et 869 av. J.-C., puisque l’autel a été retrouvé sur le site même.

Le Deuxième Livre des Rois (3, 4- 5) rapporte le récit de cet épisode insurrectionnel : « Mesha, roi de Moab, était éleveur de troupeaux et payait en tribut au roi d’Israël cent mille agneaux et cent mille béliers avec leur laine. Mais, à la mort d’Acab (ndlr : le fils d’Omri qui fut roi d’Israël entre 885 et 874 av. J.C.), le roi de Moab se révolta contre le roi d’Israël ».  Le tribut est très certainement l’une des raisons qui ont poussé Mesha à se rebeller contre Israël. Le royaume de Moab était une région montagneuse de l’actuelle Jordanie, parallèle à la côte est de la mer Morte, qui tirait son nom de Moab, l’un des fils de Loth.

Une épisode biblique confirmé mais avec une fin différente

L’autel qui a été découvert comporte sept lignes de texte en deux inscriptions distinctes qui utilisent un script ancien moabite datable de la fin du IXe ou du début du VIIIe siècle avant notre ère, tandis que les chiffres sont écrits en hiératique (hiéroglyphes simplifiés durant l’Egypte antique).

L’inscription A semble rendre compte du pillage perpétré dans les réserves de bronze de la ville d’Ataroth, une fois conquise par Mesha et ses troupes. Selon les spécialistes, on pourrait supposer que des quantités de bronze pillées par la ville conquise ont ensuite été présentées comme des offrandes au sanctuaire et l’inscription sur l’autel ferait état du riche butin.

L’inscription B sur l’autel est plus difficile à déchiffrer et donc à comprendre. Elle évoque « 4 000 hommes étrangers » qui « ont été dispersés » et « abandonnés en grand nombre », et mentionne une « ville désolée ». Comprendre Ataroth.

Les deux inscriptions prouveraient ainsi que les Moabites ont réussi à conquérir Ataroth, explique le co-auteur de l’étude, Christopher Rollston, professeur de langues et littérature sémitiques du nord-ouest à la George Washington University de Washington, DC. Une version qui rejoint celle de la stèle de Mesha. Cette plaque de pierre basaltique noire de 1 mètre de hauteur datant du IXème siècle avant J.-C, découverte en 1868 à Dhiban, en Jordanie, affirme que Mesha a conquis Ataroth et tué de nombreux habitants de la ville. En revanche, le Deuxième Livre des Rois qui évoque le sujet ne partage pas la même version finale que celle rapportée à la fois sur la stèle de Mesha et sur l’autel de pierre : « Le roi de Moab vit que le combat était trop fort pour lui ; il prit avec lui sept cents hommes portant l’épée, pour tenter une percée vers le roi d’Édom, mais en vain. » (2R 3, 26)

L’exemple le plus ancien de l’écriture moabite

La découverte présente enfin autre point intéressant : les inscriptions ont été gravées en langue moabite. Cela montre qu’il y a 2 800 ans, le royaume de Moab avait des scribes qui utilisaient et maîtrisaient leur propre écriture. Bien que la stèle de Mesha, de la même époque, utilise – elle – l’écriture paléo-hébraïque pour la langue moabite. Ce qui fait dire à Christopher Rollston que les inscriptions sur l’autel « sont la plus ancienne preuve que nous ayons jusqu’ici d’un script Moabite distinctif ». Et qui laissent fortement penser que les Moabites ayant inscrit leurs marques in situ sont redevenus maîtres des lieux à Ataroth…

 

Sur le même sujet
Feuilletez un numéro au format PDF

Découvrez le magazine au format papierCliquez ici

La Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter hebdomadaire

Cliquez ici