Terresainte.net - Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible.
Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Top départ pour le train Tel Aviv-Jérusalem en 30 minutes

Christophe Lafontaine
19 décembre 2019
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable

Le train rapide entre Jérusalem et Tel-Aviv a été inauguré le 18 décembre par le ministre israélien des Transports. La ligne aurait dû entrer en service il y a 11 ans. Elle sera ouverte officiellement le 21 au soir.


C’est dans le centre de Jérusalem qu’a été officiellement inauguré le train rapide entre la ville sainte et la ville blanche. En remède contre les embouteillages routiers. La première ligne de trains totalement électrifiée du pays a été construite sur 56 km pour relier la gare Yitzhak Navon à Jérusalem à la gare Hahagana à Tel Aviv. Et ce, en seulement une demie heure environ et donc à une vitesse 160km/h. Les deux villes n’étaient jusqu’alors desservies que par une ligne sinueuse qui suivait le tracé de l’ancienne ligne du mandat britannique et il fallait compter au moins 90 minutes pour faire le trajet. En raison du long temps de trajet, le nombre de passagers utilisant l’ancienne ligne était faible. Elle a donc été fermée.

D’après un communiqué du ministère israélien des Transports, les trains circuleront du dimanche au jeudi et partiront dans les deux sens toutes les demi-heures, de 6h20 à 21h30, et le samedi soir un train par heure dans chaque sens, de 21h56 à minuit. La ligne sera ouverte et opérera normalement dès le Motza’ei Shabbat (sortie de shabbat) dans la soirée du 21 décembre prochain. Le coût d’un voyage au tarif normal (sans réduction) est de 22 shekels.

La ligne a été inaugurée hier en présence de Betzalel Smotrich, l’actuel ministre des Transports, et son prédécesseur, le nouveau ministre des Affaires étrangères, Israël Katz qui, en tant que ministre des Transports pendant 10 ans, de 2009 à février 2019, a supervisé une grande partie des travaux de construction. L’an dernier, en septembre 2018, il avait déjà inauguré le tronçon de la ligne qui connecte en 21 minutes Jérusalem à l’aéroport Ben Gurion, qui se trouve à Lod.

De 400 à 1000 passagers par train

Malgré des retards et des dysfonctionnements fréquents, plus de 3 millions de voyages ont été enregistrés jusqu’à présent sur cette partie de la ligne, rapporte le ministère israélien des Transports dans son communiqué. C’est-à-dire 10 000 voyageurs par jour, en moyenne. Le nombre de passagers dans le train Jérusalem-Aéroport Ben Gurion était limité à seulement 400. Au cours des prochains mois, la restriction devrait être progressivement supprimée, a annoncé le ministère. Et d’après les informations de Haaretz, chaque train pourra accueillir à terme environ 1 000 passagers.

La construction de la ligne directe entre les deux plus grands centres urbains du pays où se concentre l’essentiel de l’activité économique et politique du pays, aura duré 18 ans et son ouverture intervient 11 ans après la date prévue à l’origine de la fin des travaux qui ne furent pas un long fleuve tranquille.

Le projet a d’abord fait l’objet de critiques politiques (une partie de la ligne traverse sur 6 km la Cisjordanie occupée) et de la part d’écologistes. Par ailleurs, le chantier sous maîtrise israélienne en partenariat avec des entreprises étrangères, a souffert de nombreux délais manqués, de problèmes de sécurité et de problèmes techniques comme l’électrification du dernier morceau de la ligne entre l’aéroport et Tel Aviv. Tout cela a fait que le coût de la nouvelle ligne, est estimé à environ 7 milliards de shekels contre 2,8 milliards initialement annoncés.

« Nous ferons de notre mieux pour que cette ligne soit la meilleure. Le travail a été fait en respect de toutes les normes », a déclaré hier Betzalel Smotrich, se voulant rassurant lors de la cérémonie d’inauguration de la ligne.

32 minutes dans un sens, 34 dans l’autre

Il faut le dire, les défis d’ingénierie étaient nombreux. Comme l’explique le Times of Israel, la ligne coupe en ligne droite le relief semi-montagneux autour de Jérusalem de manière régulière en pente descendante vers la plaine côtière. Ce qui, entre parenthèses, fait que la durée sera pour le trajet de Jérusalem à Tel Aviv de 32 minutes et celle pour Tel Aviv-Jérusalem de 34 minutes (parce que ce trajet est en montée dans ce sens). Les deux trajets comprennent un arrêt à l’aéroport Ben Gurion.

Les montagnes sont traversées par cinq longs tunnels d’une longueur totale de 38 km et une dizaine de ponts traversent les différentes vallées sur une étendue totale de 7,5 km. A noter que le plus haut d’entre eux et de tout Israël, s’élève à plus de 100 mètres au-dessus du sol.

Sur le même sujet