Terresainte.net - Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible.
Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Pourpre royale : rare découverte de tissus teints datant de l’ère de David et Salomon

Cécile Lemoine
29 janvier 2021
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable

Des fragments de textiles teints en violet ont été découverts à Timna, dans le sud d'Israël. Une trouvaille unique, qui raconte la région telle qu'elle était il y a 3000 ans.


Le violet est encore intense, tirant sur le pourpre par endroits. Les bouts de tissus ne sont pas bien grands, mais leur couleur ne trompe pas. Les chercheurs qui travaillent sur les textiles du site archéologique de la vallée de Timna, à l’extrémité sud d’Israël n’en reviennent pas. Ils viennent de découvrir des restes de tissus et de fibres de laines teints avec de la pourpre royale. Une teinture extrêmement onéreuse mentionnée dans la Bible.

Une datation au Carbone 14 confirme que ces éléments remontent tous à environ 1000 ans avant Jésus-Christ. La période correspond aux monarchies de David et Salomon, à Jérusalem. « La couleur a immédiatement attiré notre attention, mais il nous est encore dur de réaliser que nous avons trouvé de la pourpre datant d’il y a 3000 ans », s’extasie le professeur Erez Ben-Yosef dans un communiqué publié jeudi 28 janvier par l’Autorité israélienne des Antiquités et les Universités de Tel Aviv et Bar Ilan.

Couleurs bibliques

La découverte est importante. On n’avait encore jamais retrouvé les restes de cette teinture, appelée argaman ou encore pourpre de Tyr, en Israël. « Dans l’antiquité, les vêtements violets étaient associés à la noblesse, aux prêtres, et bien sûr à la royauté. La teinte, magnifique, du violet et la difficulté à produire ce colorant, que l’on trouve en infimes quantités dans le corps de petits mollusques, en ont fait pendant longtemps la plus prestigieuses des teintures : la pourpre royale coûtait souvent plus cher que l’or », explique Naama Sukenik, conservateur des découvertes organiques pour Autorité israélienne des Antiquités. Jusqu’à aujourd’hui, seuls les coquilles des mollusques et le matériel utilisé pour extraire les pigments de la petite glande située dans leur corps, avaient été mis au jour.

Ces mollusques, appelés Murex, ont aussi été utilisés pour produire le bleu azur, dont découle ensuite le violet selon la manière dont les pigments sont exposés au soleil. Ces deux couleurs sont souvent mentionnées ensemble dans les sources anciennes, dont la Bible. Les deux ont une signification symbolique et religieuse. Les prêtres du Temple, David, Salomon, et Jésus sont tous décrits comme ayant porté des vêtements teints en violet : 

« Le palanquin royal fait sur ordre de Salomon est en bois du Liban.  Ses colonnes sont en argent, son dossier est en or, et son siège recouvert de pourpre » (Cantique des Cantiques, 3:9-10)

Retrouvés sur le site de production de cuivre de Timna, ces fragments de tissus témoignent de la richesse du peuple nomade qui habitait ce qui fut le Royaume d’Edom. « Ces rois régnaient sur des sociétés complexes, formaient des alliances, des relations commerciales, et se faisaient la guerre, analyse le professeur Ben-Yosef. La richesse d’une société nomade ne se mesurait pas à des palais, mais à des choses qui n’en étaient pas moins appréciées dans le monde antique – tel que le cuivre produit à Timna et le colorant violet qui était commercialisé avec. « 

 

Sur le même sujet
Découvrez le magazine papier
La Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter hebdomadaire

Cliquez ici