Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

L’Eglise de Terre Sainte se mobilise pour le synode

Terrasanta.net
8 octobre 2021
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable
L’Eglise de Terre Sainte se mobilise pour le synode
Une photo de la session de l’AOCTS des 5 et 6 octobre, certains membres participaient par liaison vidéo à distance.

Les évêques et les chefs des communautés catholiques de Terre Sainte, réunis à Nazareth les 5 et 6 octobre, ont confié au père David Neuhaus la coordination du parcours synodal. Des décisions ont également été prises sur l’œcuménisme et la catéchèse.


L’Église de Terre Sainte elle aussi, dans la multiplicité de ses rites, prendra une part active au cheminement vers le synode des évêques d’octobre 2023 sur le thème Pour une Église synodale : communion, participation et mission. Un parcours, voulu par le pape François, qui s’ouvre officiellement au Vatican ce week-end des 9 et 10 octobre 2021. A travers une phase diocésaine, d’abord, puis nationale et continentale, l’objectif est d’impliquer le plus grand nombre de fidèles dans la réflexion.

Marcher ensemble

Afin de réaliser au mieux ce voyage des peuples, l’Assemblée des Ordinaires Catholiques de Terre Sainte (AOCTS), qui s’est réunie à Nazareth les 5 et 6 octobre, a décidé de confier la coordination au jésuite David Neuhaus, représentant des religieux au sein de l’Assemblée. “Il aura la tâche d’organiser le travail et d’être le point de référence pour les personnes choisies pour agir comme “facilitateur” dans les différents pays (Palestine, Israël, Jordanie, Chypre) et circonscriptions ecclésiastiques”. Le père Neuhaus sera également le porte-parole officiel de l’Assemblée en restant en contact avec la presse et en organisant un site dédié au chemin synodal en Terre Sainte.

L’ouverture officielle du chemin synodal en Terre Sainte a été fixée au 30 octobre au sanctuaire de Notre-Dame Reine de Palestine pour la région Israël-Palestine. Les évêques et les responsables locaux résidant en Jordanie et à Chypre conviendront d’une date à leur convenance.

Ce n’est pas la seule décision prise lors de l’assemblée de Nazareth, au début de laquelle le président, Mgr Pierbattista Pizzaballa, a accueilli le nouveau représentant du pape en Terre Sainte, le nonce Adolfto Tito Yllana, présent pour la première fois à la réunion. Le patriarche latin de Jérusalem a également félicité les nouveaux membres de l’AOCTS, qui étaient physiquement présents ou connectés en ligne depuis leur lieu de résidence. La décision de se réunir à Nazareth, cette fois-ci en tant qu’hôtes de la Casa Nova des Franciscains, était motivée par l’intention de faire un pèlerinage à la maison de saint Joseph, en cette année dédiée à l’époux de la Vierge Marie. Le soir du 5 octobre, tous les Ordinaires ont participé à une prière avec les fidèles, « remerciant le Seigneur pour les familles unies et heureuses et implorant le Dieu de la miséricorde pour celles qui sont blessées, divisées ou en difficulté ».

Œcuménisme et catéchèse

Au cours de l’assemblée, les pasteurs des communautés catholiques de Terre Sainte ont approuvé à l’unanimité les directives pour la pastorale œcuménique, soumises à leur examen il y a un an. Maintenant, le document d’orientation sera présenté par chaque évêque à son clergé et aux personnes impliquées dans la pastorale paroissiale, en leur expliquant l’esprit dans lequel il a été préparé.

Un autre thème important fut celui de la catéchèse et du ministère du catéchiste. L’assemblée a noté la nécessité de préparer un matériel catéchétique adapté à tous les âges : enfants, jeunes, enfants chrétiens, préparation aux sacrements, familles, âge adulte, vie montante.

Le communiqué estime que « la catéchèse ne doit pas être soumis directement à la direction de l’école ». Dans les écoles en effet elle repose sur des méthodologies et des textes laissés à la discrétion des enseignants. Il est nécessaire de renforcer un office catéchétique, animé – espèrent les évêques – par « des personnes préparées et capables de planifier un travail d’envergure, d’animer la formation religieuse des professeurs de religion et de publier les instruments nécessaires. En même temps, il faut entamer une réflexion sur la fondation d’une faculté théologique pour les laïcs, et pour d’éventuels candidats au ministère de catéchiste ».

L’AOCTS a également élu l’archevêque melkite Yousef Matta comme vice-président et l’archevêque maronite Moussa El-Hage comme membre du Conseil épiscopal permanent.