Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Le Vatican lance sa toute première licence en études juives

Christophe Lafontaine
22 avril 2021
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable
Le Vatican lance sa toute première licence en études juives
Le pape François avec le grand rabbin séfarade Yitzhak Yosef, le 26 mai 2014 à l’occasion de son pèlerinage en Terre Sainte ©FLASH90

L'Université Pontificale Grégorienne a ouvert le 21 avril 2021 un programme académique en études juives et dialogue judéo-chrétien. C’est la première fois qu’une université pontificale offrira une telle licence.



« Pour la première fois en 2 000 ans de christianisme, (…), un diplôme canonique est délivré, donc reconnu par le Saint-Siège, en études juives et relations judéo-chrétiennes », a déclaré au micro de Vatican News, le directeur du Centre Cardinal Bea, l’institut de recherches et de publications sur les relations entre juifs et chrétiens, portant le nom du célèbre jésuite qui fut pionnier du dialogue judéo-chrétien. C’est « un événement historique et un signe des temps », a renchéri le père Etienne Vetö.

C’est la Congrégation pour l’Education catholique, l’une des neuf congrégations de la Curie romaine, qui a institué le 20 octobre dernier cette nouvelle catégorie de licence canonique, à l’Université pontificale grégorienne, d’une durée de deux ans et donc équivalant à un niveau master.

Dialogue entre chrétiens et juifs

Le lancement de ce programme a été annoncé hier soir lors d’un webinaire à Rome (Italie) par l’Université Pontificale Grégorienne en lien avec le Conseil Pontifical pour la Promotion de l’Unité des Chrétiens et le Centre Cardinal Bea. C’est cet institut qui s’est vu confier la préparation du nouveau parcours académique et qui le supervisera.

La Licence est ouverte aux chrétiens, juifs, femmes et hommes de toutes croyances ou non-croyants. Elle veut offrir, indique La Grégorienne sur son site, « une solide préparation sur le judaïsme, du point de vue historique, philosophique, religieux, théologique et culturel. Elle vise également à promouvoir le développement d’une théologie des relations judéo-chrétiennes et à former des étudiants dans ce domaine ». Pour le père Vetö, « c’est une réelle reconnaissance du fait que la connaissance du judaïsme et le dialogue entre chrétiens et juifs font partie de la vie chrétienne, font partie intégrante d’une théologie complète et d’une vie de foi complète ».

Lire aussi >> Comment le christianisme est-il enseigné en Israël?

Concrètement, la première grande partie des cours sera consacrée au judaïsme. Les cours viseront à approfondir la connaissance du judaïsme « avec une attention particulière à l’étude de la production littéraire rabbinique », spécifie l’université pontificale. A noter que l’étude de l’hébreu biblique et/ou moderne fait partie de cette formation.

L’autre grande partie du programme est dédiée au dialogue judéo-chrétien. Les cours se concentreront « sur le développement d’une théologie chrétienne des relations judéo-chrétiennes dans le but d’explorer des domaines de partage sur les aspects pertinents de l’expérience spirituelle et de l’engagement éthique ».

L’impact de cours dispensés à « deux voix »

La moitié des enseignants sont juifs et « de nombreux cours sont donc dispensés, pour ainsi dire, à deux voix », a expliqué encore sur les ondes de la radio du Vatican, le père Vetö. Ce qui signifie que de nombreux enseignements seront basés sur les deux points de vue, ce qui devrait nécessairement enrichir les étudiants. C’est un écho direct aux propos du Pape tenus en février 2019 pour marquer le 50e anniversaire de la mort du cardinal Agostino Bea, quand il avait déclaré aux membres du Centre Cardinal Bea que « le témoignage des enseignants juifs et catholiques qui enseignent ensemble vaut plus que de nombreux discours ».

Lire aussi >> Le judaïsme contemporain et le 3e Temple

C’est dans cette ligne précisément que le père Vetö explique à l’agence de presse catholique SIR la genèse de cette licence et son potentiel impact. « Développée au fil des décennies de dur labeur et de liens d’amitié dont elle témoigne, cette licence déclare ouvertement non seulement l’importance constitutive des études juives pour le christianisme, mais reconnaît expressément – dans le cadre de l’éducation de notre foi – le puissant éveil mutuel qui se produit lorsque, côte à côte, nous étudions la Révélation. Ce modèle peut continuer à être mis en œuvre dans nos communautés et nos écoles ».

Diverses bourses ont été mises en place pour encourager la présence à Rome d’étudiants venant de différents circuits internationaux. La licence ne pouvant être obtenue qu’exclusivement à l’Université pontificale grégorienne. Une connaissance « adéquate » de la langue italienne et de la langue anglaise, est par ailleurs demandée pour suivre les cours.

Sur le même sujet
Découvrez le magazine papier
La Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter hebdomadaire

Cliquez ici