Terresainte.net - Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible.
Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

L’autre grotte mariale de Terre Sainte

Vianney Delalande ofm
1 juillet 2011
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable

Il y a 24 ans, le 31 juillet 1987, je publiais, dans la revue La Terre Sainte un article qui avait pour titre : ‘Une Grotte plus ou moins connue à Bethléem’.

Dans cette ville de Bethléem évoquant, avant tout, la naissance du Seigneur Jésus, il s’agissait d’une petite grotte attirant l’attention vers la Vierge Marie et vers l’une des Béatitudes qui la concerne : « Heureux les seins qui t’ont allaité » (Luc 11,27). C’est une Grotte ‘suggestive’, ‘commémorative’.  Marie est-elle venue allaiter ici l’Enfant Jésus ? Plusieurs siècles avant les Croisades cette grotte fut transformée en chapelle, parce qu’elle évoquait dans la mémoire populaire un épisode du séjour de la Sainte Famille à Bethléem. Avant d’être un lieu Saint fréquenté par les pèlerins, cette grotte est un sanctuaire marial aimé par la population autochtone.

La Grotte telle qu’elle était avant l’an 2000

De la place en face de la Basilique il faut prendre la petite rue à droite désignée par l’inscription : ‘Milk Grotto Street’.  Après quelques centaines de mètres, voici à droite une tour carrée surmontée d’un clocheton, une grille ouverte. Dès l’entrée l’identité du sanctuaire est évidente. Le portail du porche est surmonté d’une statue de la Vierge Marie allaitant l’Enfant Jésus au pied de l’escalier d’entrée une grande statue de la Sainte Famille, avec un âne, en route vers l’Égypte. C’est une statue très populaire pour les enfants des familles de Bethléem.

Au pied de l’escalier voici l’autel du Saint Sacrement et le prolongement de la Grotte dans deux renfoncements qui forment deux petites chapelles avec tableaux de Marie allaitant son Enfant. Au nord de la grotte, se trouve une modeste église d’un style massif dont les voûtes surbaissées sont soutenues par trois gros piliers carrés. L’ensemble est très obscur mais favorable à la prière Sur l’un des murs sont exposées des photographies d’une vingtaine de peintures dont certaines sont célèbres (le Greco, Jean Van Eyck, Lorenzetti,…) qui montrent Marie allaitant Jésus.

Un nouveau Sanctuaire depuis 2006

Actuellement le fond de cette modeste église existant au XXe siècle et maintenant bien éclairée s’ouvre sur un long couloir qui s’achève dans un Sanctuaire d’adoration perpétuelle du Saint Sacrement.

Ce Sanctuaire d’adoration perpétuelle est la chapelle d’une communauté de franciscaines adoratrices résidant ici depuis 2006. Pour l’année 2000 avait eu lieu le projet d’une communauté inter-ordres composée de 2 franciscains, 2 capucins et 2 conventuels. Dans ce but avait été construit un petit monastère pour 6 religieux dans le jardin au sud de la Grotte du Lait. Ce projet ne s’est pas réalisé. Mais avant 2006 un agrandissement a été réalisé pour recevoir un groupe d’une dizaine de religieuses. Elles sont à présent près d’une quinzaine, ce qui signifie la nécessité de vivre deux par chambre.

Leur chapelle est un lieu où toutes célèbrent solennellement l’Office Divin et où commence chaque après-midi à 15 h30 une procession vers la Grotte du Lait. De plus l’une des sœurs, à tour de rôle, assure une permanence d’adoration devant le Saint sSacrement exposé.

Cette adoration perpétuelle du Saint Sacrement attire beaucoup de groupes de pèlerins, qui ont la possibilité de noter des intentions de prière sur de petites feuilles de papier mises à leur disposition.

Une église lumineuse

L’entrée dans la grotte du Lait permet de descendre par l’escalier qui y mène ; mais permet aussi d’accéder, par une porte à droite, dans un vaste cloître. Deux parties de ce cloître entourent un grand espace fleuri. Une porte dans le cloître du nord fait accéder au grand cimetière. Une porte au sud du grand espace fait entrer dans une église nouvelle et très lumineuse.

Bon nombre de groupes de pèlerins aiment célébrer l’Eucharistie dans cette église. L’ensemble composé de la grotte du Lait, du Sanctuaire et du monastère des sœurs adoratrices et de l’église supérieure constitue une réalité importante qui attire les groupes de pèlerins et les touristes. Il ne s’agit plus d’un lieu ‘plus ou moins connu’ comme en 1987, mais d’un lieu bien fréquenté.