Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Le voici maintenant le moment favorable – TSM 679

Marie-Armelle Beaulieu
11 mai 2022
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable
Le voici maintenant le moment favorable – TSM 679

Deux évêques ordonnés à six jours d'intervalle pour le patriarcat latin de Jérusalem.


C’est un fait rare si ce n’est exceptionnel, le diocèse de Jérusalem des latins a vécu deux ordinations épiscopales à six jours d’intervalle. L’une en Palestine, l’autre en Israël. L’une d’un Palestinien pour la Jordanie, l’autre d’un Franco-Libanais pour Israël, le tout présidé par notre patriarche, un Italien pour tout le diocèse qui compte aussi Chypre. Il faut être le patriarcat de Jérusalem pour réussir ce genre d’exploit.
Pour avoir vécu les deux cérémonies, je peux vous dire combien elles étaient belles. Très différentes l’une de l’autre en dépit de l’absolue similarité des rituels. Pour avoir été amenée à en commenter une en studio pour les téléspectateurs français, je l’ai lu attentivement. D’abord un riche dialogue entre le consécrateur principal et l’ordinand. Puis chacun des gestes et symboles est accompagné d’une prière écrite au millimètre. Au premier rang des gestes l’onction, non pas au creux des mains, comme lors de l’ordination sacerdotale, mais sur la tête. Et le patriarche n’a pas lésiné. Il avait prévenu et demandé l’autorisation au préalable à ses deux nouveaux collaborateurs : il ne se contenterait pas de mettre deux gouttes symboliques. Et de fait, ils ont eu droit à un shampoing de saint chrême et ce fut magnifique. Ils ont dû la sentir cette onction et les mouvements rotatifs des deux mains du consécrateur. On aurait dit la consécration d’un autel ! Pour sûr toutes les vertus spirituelles et temporelles de l’huile ont dû les pénétrer et ils ont été oints par excellence à l’image du Christ, LE oint.
Les lettres mandats envoyées par Rome sont de petits bijoux de messages subliminaux (ou pas), à leurs destinataires : le nouvel évêque, le patriarche qui les a choisis pour l’assister et l’Église de Jérusalem devant laquelle elles ont été lues. Les homélies ont été à la fois profondes, pratiques et riches d’enseignements sur la pastorale qui va se mettre en place dans chacune des parties du diocèse en fonction de leur sociologie et du caractère de l’évêque. (Si vous voulez en savoir plus, les textes sont en ligne sur le site de la revue).
En fait c’était bouleversant. Je suis peut-être d’un indécrottable optimisme quand il s’agit du christianisme en Terre Sainte, mais je pense que nous sommes dans “un temps favorable”. Le même genre de moment favorable que celui décrit dans la 2e lettre aux Corinthiens, au chapitre 6, versets 1 à 10. Un moment de joie pure quand bien même il y a des tribulations.
Personnellement dans ce texte, je supprimerai bien le verset 3… Vous me reconnaîtrez bien là… si du moins – à défaut de connaître le texte par cœur – vous ouvrez votre Bible ! Haha, la blague !

Sur le même sujet

Expo sur le Saint-Sépulcre
Achetez ce numéro
SOUTENEZ-NOUS

Terresainte.net compte aussi sur votre aide

Faites un don