Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

La Terre Sainte a 90 ans

Marie-Armelle Beaulieu
30 janvier 2011
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable

La revue La Terre Sainte a 90 ans et c’est un émerveillement. Le premier numéro fut publié en janvier 1921 simultanément en italien, français et espagnol. À quelques détails près, les textes étaient identiques dans les trois langues. La revue était alors mensuelle, elle faisait vingt pages, plus la couverture. Et c’est un trésor.
Dès qu’on en commence la lecture, on peine à s’en détacher. Elle a suivi les événements de son temps et s’en est fait l’écho, nous restituant les maillons de l’histoire sainte comme ceux de l’histoire biblique et contemporaine de cette terre.
Mille détails la rendent ainsi passionnante, les uns passent de nos jours pour anecdotiques comme les invasions de sauterelles des années 30, les autres revêtent une valeur historique comme les signes donnés de la montée du sionisme.
Bien sûr, la revue s’est attachée à souligner la mission des Franciscains dans la région et à les suivre. Ainsi voit-on tout le travail accompli ces cent dernières années. Avec la revue nous revivons les découvertes des ruines byzantines à Gethsémani, à Nazareth, Capharnaüm, au Mont Thabor, sur le Nebo…
Au long de l’année 2011, pour fêter cet anniversaire, nous publierons des articles parus durant ces années. Ils viendront nous rafraîchir la mémoire ou illustrer l’actualité voire nous distraire et dans tous les cas montrer notre résolution à nous inscrire dans le « programme » tracé il y a quatre-vingt-dix ans (reproduit in extenso) celui d’une connaissance actualisée et contemporaine de la Terre Sainte.
2011 devrait aussi être l’année de naissance du site internet consacré à la revue où l’on espère petit à petit pouvoir donner accès à tout le patrimoine des années passées. Les projets ne manquent pas. Ad multos annos !

Dernière mise à jour: 13/12/2023 21:05

Janvier Février 2011

Notre programme

Dans son intégralité l’éditorial du premier numéro de la Terre Sainte de janvier 1921. Quatre-vingt dix ans plus tard, la rédaction actuelle signe pour suivre le même programme ! (titre original du document.)

Un petit coup de parapluie contre un coin de paradis

Un petit coup de parapluie contre un coin de paradis

Dans le numéro où les Franciscains donnaient le détail des fouilles, ils annoncent aussi, quelques pages plus loin, la construction prochaine d’une basilique. Mais les fouilles et les préparatifs de la construction rendent nerveux leurs voisins grecs et arméniens.

Artemio Vitores ofm Vicaire custodial

Un idéal de service en Terre Sainte

Les franciscains se sont installés en Terre Sainte pour vivre auprès des lieux saints et pour servir. Une œuvre qui leur a valu très vite d’être secondés par des laïcs.

La Terre Sainte révélée
Marie-Armelle Beaulieu

La Terre Sainte révélée

Durant des années, il a travaillé dans l’obscurité d’une chambre noire pour développer les photos qu’il prenait. Aujourd’hui son révélateur, ce sont deux scanners professionnels et les photos datent de la fin du XIXe au début du XXe siècle. Le frère Jean-Michel de Tarragon, op, constitue le plus riche fonds photographique de clichés de Terre Sainte conservé « in situ ».

Archiprêtre Alexandre Winogradsky Patriarcat Grec-Orthodoxe de Jérusalem

Christianisme d’expression arabe

Depuis quatroze siècles, les chrétiens de Jérusalem s’expriment en arabe, «l’espéranto du Proche-Orient» faisant de cette langue un trait-d’union entre eux, une clé vers toute la culture d’expression arabe.

Mgr Maroun Lahham Archevêque de Tunis

Du Moyen Orient au Maghreb, une invitation à ne pas oublier le Synode

S.E. Mgr Lahham, Archevêque de Tunis, a participé au Synode des Évêques pour le Moyen Orient. Nous reprenons ici, du bulletin diocésain Flash, sa réflexion, un bilan à cheval entre le Moyen Orient dont il est issu et la Tunisie dont il est archévêque.

Marie-Armelle Beaulieu

La tectonique des plaques du Proche-Orient – TSM 611

C’est en cours de géographie que j’ai été initiée à la tectonique des plaques. Cela m’a passionné.