Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Pas de baffes mais des cartons rouges – TSM 687

Marie-Armelle Beaulieu
30 septembre 2023
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable
Pas de baffes mais des cartons rouges – TSM 687
©MAB/CTS

Aimer et prier ne nous empêche pas de dénoncer ce qui doit l’être. Et si on se retient de distribuer les baffes, façon Obélix, on lève bien haut le carton rouge : les actes anti-chrétiens doivent quitter le terrain.


La multiplication des gestes antichrétiens en Israël a fini par se faire connaître. De nombreux médias en ont parlé. Terre Sainte Magazine s’en fait l’écho sur le site Internet et dans les pages de la revue, la rédaction essaie d’expliquer un contexte général (cf. le numéro de mars avril 2023 et son dossier « Braver la peur du christianisme »).

La plupart des juifs ont rêvé l’État dont ils seraient les maîtres. Ils l’ont obtenu. Soixante-quinze ans après, ils tâtonnent encore à prendre la mesure de ce que le pouvoir entraîne comme responsabilités et comme défis.

Lire aussi >> Amnon Ramon: « La raison de la montée du mépris envers les chrétiens ? Le sionisme-religieux »

À l’aune du temps qui a été nécessaire à une nation comme la France pour rassembler sous un seul étendard Burgondes, Bretons, Normands, Alamans, Occitans, Wisigoths et autres Ostrogoths, l’État hébreu ne s’en sort pas trop mal étant donné la multiplicité des pays, cultures et langues d’origine qui font aujourd’hui “les Israéliens”. Quand on observe le détail, toutes les difficultés ne sont pas encore aplanies dans la société israélienne, mais un grand pas est déjà franchi.

Voyous

Pour le reste, et notamment sur ce que “être juif” veut dire, on ne saurait reprocher aux israélites d’avoir une variété de façons de le concevoir. L’actualité de l’Église en France nous a fait la démonstration qu’on ne saurait dire des catholiques qu’ils défendent les mêmes positions de la même manière. Ainsi en va-t-il des juifs et des Israéliens. Ce ne sont donc pas les juifs qui commettent ces actes anti-chrétiens. Mais des radicaux et parfois juste des voyous.

À Terre Sainte Magazine, nous sommes attentifs à la façon dont nous rapportons ces actes anti-chrétiens, car nous ne voulons pas souffler sur les braises – toujours pas éteintes – de l’anti-judaïsme ou de l’antisémitisme.

Lire aussi >> Une définition de l’antisémitisme

Et pourtant ce n’est pas comme s’il ne nous venait pas à l’esprit parfois de prendre ces gamins et de leur coller une bonne fessée. Mais il y a toujours une parole d’évangile qui vient siffler à nos oreilles : “Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent, afin d’être vraiment les fils de votre père qui est aux cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, il fait tomber la pluie sur les justes et sur les injustes. en effet, si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous ? Les publicains eux-mêmes n’en font-ils pas autant? Vous donc, vous serez parfaits comme votre père céleste est parfait.” (Mt 5, 44-48).

Reste qu’aimer et prier ne nous empêche pas, ni aujourd’hui ni demain, de dénoncer ce qui doit l’être. Et si on se retient de distribuer les baffes, façon Obélix, on lève bien haut le carton rouge. Les actes anti-chrétiens doivent quitter le terrain. Comme les anti-juifs ou les anti qui que ce soit au nom de leur religion.

Dernière mise à jour: 22/05/2024 14:12

Sur le même sujet
13 janvier 2011

Notre programme

21 novembre 2010

Au revoir père Paul