Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Dona nobis requiem – TSM 686

Marie-Armelle Beaulieu
17 juillet 2023
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable
Dona nobis requiem – TSM 686
Marie-Armelle Beaulieu ©DR

Je milite pour des pèlerinages qui ne soient pas des produits de consommation comme les autres, pas des promesses « d’avoir tout fait, tout vu », mais des temps de vacances.


C’était en fin de journée. Je me trouvais sur le mont du Scandale (la partie la plus méridionale du mont des Oliviers). De là, il y a une vue imprenable sur Jérusalem. Le soleil se couchait, vite, comme il le fait ici. Les couleurs du ciel changeaient de minute en minute dans une palette de feu. C’était un spectacle saisissant.

Et me revint en tête l’air du Pie Jesu d’Andrew Lloyd Webber. Je l’avais entendu quelques jours plus tôt dans un télécrochet, chanté par un londonien de 13 ans, Malakai Bayoh. [Je vous conseille vivement de chercher à l’écouter ! Un moment de pure grâce.]

Je répétais à l’envie le Dona eis requiem, « Donne-leur la paix » (qui va chercher un séraphique la bémol), en détachant bien les syllabes, sans rien précipiter. C’est un air de requiem, pourtant je ne priais pas pour les morts mais pour les vivants, et pas pour qu’ils meurent mais pour qu’ils deviennent vivants.

Jérusalem au soleil couchant vue depuis la Maison d’Abraham, sur le mont des Oliviers ©MAB/TSM

Le repos est important dans la Bible. C’est pour cela qu’il y a le shabbat ou notre dimanche. C’est un temps pour Dieu qui est aussi un temps pour soi. Plus nos sociétés vont vite, plus on doit se monter efficace, plus il y a de tensions etc. plus nous devons poser des moments de repos, de re-création. De ces moments où on se laisse restaurer.

Des pèlerinages pour se re-poser

Nous devons prendre le temps de nous arrêter et reprendre souffle, pas seulement physiquement. « Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos.» (Mt 11, 28).

Je suis de plus en plus intimement persuadée que venir à Jérusalem et en Terre Sainte est de nature à offrir cet espace de re-création, à l’écoute de la Parole. À condition qu’on fasse un peu de place au silence, au repos physique, au temps qui est nécessaire à Dieu pour nous remodeler, nous décabosser, nous refaire une beauté.

Lire aussi >> Vers des pèlerinages plus “verts” ?

C’est pourquoi je milite pour des pèlerinages qui ne soient pas des produits de consommation comme les autres, pas des promesses « d’avoir tout fait, tout vu », mais des temps de vacances, au sens étymologique du mot latin « vacans », se vider de ce qui nous encombre pour se re-poser devant le projet de Dieu pour chacun de nous. Saint Augustin disait : « Tu nous as faits pour toi Seigneur, et notre cœur est sans repos tant qu’il ne repose en toi. »

L’été arrive et avec lui un changement de rythme. Je vous souhaite de prendre soin de vous, de plonger en Dieu. Quant à moi je continue de chantonner sur l’air que j’ai en tête : « Seigneur qui enlève le péché du monde, dona nobis requiem », donne-nous de ton repos.

Sur le même sujet
13 janvier 2011

Notre programme

21 novembre 2010

Au revoir père Paul

Le numéro en cours

Site officiel de la Custodie

Achetez ce numéro