Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Nouvelles salles archéologiques pour le Terra Sancta Museum

Christian Media Center
25 mai 2023
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable

De nouvelles salles de la section archéologique du Terra Sancta Museum de Jérusalem, situé dans le couvent franciscain de la Flagellation, au début de la Via Dolorosa et à deux pas de l'église Sainte-Anne, seront ouvertes dans les prochains jours.


La corde tend l’ancien sarcophage, qui est soulevé et placé sur son piédestal au centre de la salle dédiée à Dominus Flevit.

La grande mosaïque du VIe siècle trouvée sous l’école Terra Sancta à Bethléem, non loin de la basilique de la Nativité, est soigneusement hissée et fixée au mur.

Les vitrines sont installées, les dernières pièces sont classées, les lumières sont réglées : la section archéologique du Terra Sancta Museum est prête à ouvrir sa nouvelle « Aile Saller ». Les visiteurs y commenceront leur voyage parmi les trésors archéologiques trouvés dans les fouilles réalisées par la Custodie de Terre Sainte.

Daniela Massara, Conservatrice des collections archéologiquesMusée Terra Sancta – Musée archéologique SBF : « Nous partons de Nazareth pour arriver à Jérusalem, au Saint Sépulcre, puis au début de la vie de Jésus sur terre, avec également des objets provenants de Bethléem. Nous nous concentrons ensuite sur les fouilles des Franciscains en Galilée : nous avons du matériel provenant de Nazareth, de Cana et de Tabgha. »

Lire aussi >> Convoi exceptionnel: des vestiges du Saint-Sépulcre traversent Jérusalem

L’itinéraire traverse le désert de Juda, pour arriver à Béthanie, sur le Mont des Oliviers, puis au sanctuaire de Dominus Flevit.

Daniela Massara, Conservatrice des collections archéologiques Musée Terra Sancta – Musée archéologique SBF : « Les Franciscains ont découvert ici la plus grande nécropole romaine du premier siècle de notre ère dans la région de Jérusalem. Des centaines d’ossuaires ont été mis au jours avec une multitude d’inscriptions en hébreu, en araméen et en grec. Le fait de pouvoir exposer ces éléments devrait intéresser les passionnés, mais aussi les chercheurs, et, espérons-le, un grand nombre de personnes. »

À Nazareth, des pièces originales de l’arc central de la cathédrale croisée et des copies des chapiteaux ont été retrouvées. Ces pièces sont très précieuses car elles permettent de reconstituer l’ensemble des sculptures, qui se sont détériorées. La salle « monumentale » du Saint-Sépulcre est le point culminant de l’exposition.

Fr Eugenio Alliata, OFM, Directeur général Terra Sancta Museum – Musée archéologique SBF : « On a réassemblé une série de grandes colonnes, de chapiteaux, d’éléments architecturaux, de mosaïques, qui étaient auparavant à peine visibles. Nous les présentons tous ensemble, proprement. Ceux qui viennent ici pourront dire qu’ils se trouvent au milieu de pièces authentiques du Saint-Sépulcre. »

Lire aussi >> Si les colonnes du Saint-Sépulcre m’étaient contées

Le résultat est le fruit d’un long processus de restauration et de réaménagement du musée, qui a commencé il y a plus de dix ans et qui, depuis 2018, a concerné cette aile en particulier, avec l’implication de nombreux travailleurs, pour la plupart des professionnels italiens, et d’entreprises et de restaurateurs locaux.

Arch. Giovanni Tortelli, Direction des travaux, GTRF architetti associati : « Le projet a permis de récupérer un grand nombre d’éléments dispersés sur le territoire et de les faire participer activement à un récit historico-archéologique-chrétien très important. Ce sont les trouvailles qui parlent au visiteur, avant même les supports didactiques. Leur disposition est donc fondamentale. »

Les salles anciennes, les espaces confinés et les surfaces réduites ont obligé les ouvriers à effectuer un important travail de planification et de relevé, mais aussi à imaginer des solutions.

Arch. Giovanni Tortelli, Direction des travaux, GTRF architetti associati : « Dans la vieille ville, il n’est pas possible de s’étendre beaucoup, mais ici les espaces étaient très hauts : nous avons doublé la surface en créant une mezzanine mais en conservant deux espaces de pleine hauteur pour pouvoir présenter les pièces les plus monumentales. »

Lire aussi >> Visites 2.0 au Terra Sancta Museum

Le bardage et le mobilier sont réalisés en aluminium par une entreprise spécialisée, ce qui a permis de relever certains défis.

Germano Crosato, Lampe Arredo srl entreprise : « Il faut avoir tout étudié au préalable pour pouvoir produire des choses qui s’ajustent ensuite au millimètre près. La mise en place doit aussi tenir compte des passages et des contraintes ici dans le bâtiment , et du problème de l’expédition, car on ne peut pas faire de très grandes caisses : il faut passer par la Porte des Lions, qui est relativement petite. »

Avec ce nouveau visage, le musée veut s’inscrire dans la continuité de l’histoire ancienne et poursuivre la tradition.

Fr Eugenio Alliata, OFM, Directeur général Terra Sancta Museum – Musée archéologique SBF : « L’une des premières tâches est de conserver les choses, la seconde est de permettre leur étude. Nous avons essayé de préserver les objets issus des fouilles archéologiques dans les Lieux Saints et de permettre à tout le monde de les étudier. Nous voulons que le musée continue à rendre ce précieux service scientifique et de communication. »

—-
Pour en savoir plus sur le Terra Sancta Museum, cliquez ici

Sur le même sujet

Le numéro en cours
Le numéro en cours

Site officiel de la Custodie

Achetez ce numéro