Terresainte.net - Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible.
Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

2020 en Terre sainte, une année en photos

Cécile Lemoine
30 décembre 2020
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable
2020 en Terre sainte, une année en photos
Désinfection du parvis du Saint-Sépulcre à Jérusalem. 30 mars 2020. Olivier Fitoussi/Flash90

Jérusalem vidée de tous ses pèlerins, des fêtes religieuses sans leurs fidèles, une nomination et des élections... Revivez l'étrange année de la Terre sainte en photos. Rétrospective.


Janvier

 

L’année 2020 a débuté sur les chapeaux de roue. Plus de 4,5 millions de touristes ont visité Israël en 2019 (+10%), laissant promettre une année plus fastueuse encore.▼

Des touristes contemplent le Dôme du Rocher depuis le mont des Oliviers. 11 août 2019. Noam Revkin Fenton/Flash90

 

Les commémorations en mémoire des victimes de la Shoah correspondaient cette année au 75ème anniversaire de la libération d’Auschwitz. Plus de 45 chefs d’état et de gouvernement, parmi lesquels Emmanuel Macron, Vladimir Poutine ou encore le prince de Galles, ont fait le déplacement à Jérusalem. Du jamais vu.▼

Quarante-cinq chefs d’États étaient présents au cinquième forum mondial de l’Holocauste qui s’est tenu au Yad Vashem, à Jérusalem. 23 janvier 2020. Yonatan Sindel/FLASH90

 

Le président des États-Unis Donald Trump dévoile son « plan du siècle » pour la Terre sainte. Présentée comme la solution pour résoudre le conflit israélo-palestinien, elle est rejetée en bloc par les Palestiniens qui voient leurs droits et leurs revendications bafouées.▼ (album cliquez sur les flèches droite-gauche)


Février

 

Les nouvelles de Chine et de l’Europe sont inquiétantes. Les frémissements du coronavirus se font sentir sur le sol israélien et en Palestine lorsque, le  le premier cas de Covid-19 en Israël est identifié : une jeune femme de retour d’une croisière sur le navire japonais Diamond Princess…▼

Des soignants de l’hôpital Tel HaShomer, attendent l’arrivée les Israéliens placés en quarantaine sur le bateau de croisière japonais Diamond Princess. 20 février 2020. Avshalom Sassoni/Flash90

Désinfection d’une boutique d’Or Yehuda, après qu’un des salariés, de retour de voyage en Italie, a contracté le coronavirus. 28 février 2020. Flash90


Mars

 

Israël s’intéresse moins à la pandémie émergente qu’aux élections législatives en cours. Les troisièmes en l’espace d’un an. Les journaux font principalement état du bras de fer entre le Premier Ministre sortant, Benyamin Netanyahou, et Benny Gantz, chef du parti Bleu et blanc mis sur pied pour sortir un homme politique au pouvoir depuis 10 ans et accusé de trois chefs d’inculpation. Les mises en garde de Gantz sur le danger du coronavirus sont perçues comme une manœuvre de diversion alors qu’il est en mauvaise posture politique. L’un des experts les plus fréquemment cités assure que le « corona » n’est qu’une grippe disposant d’un bon service de relations publiques.▼ (album cliquez sur les flèches droite-gauche)

 

Face à la propagation du virus, le gouvernement israélien prend la décision de fermer les lieux saints. Une étrange torpeur s’empare de lieux rendus vivants par les milliers de pèlerins qui y défilent chaque année, les emplissant d’un joyeux brouhaha.

L’accès à la basilique de la Nativité de Bethléem (Cisjordanie) est interdit. 12 mars 2020. Wisam Hashlamoun/Flash90

Le vide impressionnant de la basilique du Saint-Sépulcre. Jérusalem, 15 mars 2020. Yossi Zamiri/Flash90

 

L’heure du silence. Jérusalem s’endort à mesure que les mesures de confinement se font plus sévères dans la deuxième moitié du mois de mars. Les échoppes non-essentielles de la vieille ville ferment leur porte. Le temps paraît en suspension. ▼ (album cliquez sur les flèches droite-gauche)


Avril

 

Les fêtes religieuses au temps du Covid-19

Le 7 avril, le gouvernement prend des mesures drastiques pour essayer de contenir l’épidémie durant les fêtes juives de Pessa’h : un confinement national est décrété.▼ (album cliquez sur les flèches droite-gauche)

 

Du côté des chrétiens, les cérémonies pascales n’ont lieu qu’en comité restreint. Rien à voir avec l’ambiance chaotique de ces festivités où se pressent habituellement des milliers de fidèles. Pour la première fois, il est possible de filmer l’office des funérailles du Christ. ▼(album cliquez sur les flèches droite-gauche)

 

Chez les musulmans, le mois de jeûne du Ramadan débutait le 24 avril. Les festivités, qui débordent habituellement dans les rues de la vieille ville, ont dû se dérouler à huis clos. ▼ (album cliquez sur les flèches droite-gauche)

 


Mai

 

Finalement peu touché par la première vague de contamination, Israël déconfine progressivement sa population début mai. Le 27 mai, la vie nocturne fait son retour. Les bars et restaurants sont autorisés à accueillir du public.▼

Les bars et les restaurant ont pu rouvrir leurs portes. Jérusalem le 27 mai 2020. Olivier Fitoussi/Flash90

 

Le 24 mai, les lieux saints rouvrent leurs portes, mais ils n’ont personne à accueillir. Les pèlerins ne sont toujours pas revenus.


Juin

 

Mariages, récoltes… La vie reprend son cours. Dans les territoires palestiniens, le nombre de familles pauvres pourrait doubler cette année, prévient la Banque mondiale dans une étude publiée au début du mois de juin. S’ils ont été relativement épargnés par la maladie, celle-ci menace les finances publiques et l’emploi.▼ (album cliquez sur les flèches droite-gauche)


Juillet & Août

 

Un été à l’ombre du Covid-19

Le nombre de personnes positives au Covid-19 ne cesse d’augmenter au fil de l’été. Le 9 juillet, le Premier ministre reconnait que la réouverture de l’économie a été « prématurée ».▼

Contrôle de la température corporelle des clients du marché de MahaneYehuda à Jérusalem le 5 juillet 2020. ©Olivier Fitoussi / Flash90

 

Pendant ce temps, le tube de l’été, intitulé « Jerusalema« , fait le tour du monde, répandant dans le sillon de son challenge chorégraphique, un vent d’espoir et de bonne humeur. Chantée en zoulou par une artiste sud-africaine, la chanson est une prière demandant aide et protection.

Septembre

 

Confinement, saison 2

Début septembre, Israël devient le pays avec le plus fort de taux de contamination relativement à sa population. Les juifs ultra-orthodoxes et les Arabes israéliens sont les populations les plus touchées. Un nouveau confinement national est décrété à partir du 18 septembre, pour trois semaines. Presque tous les commerces seront fermés à partir du 25 septembre, à l’exception des supermarchés, des pharmacies et de certaines entreprises et usines spécifiquement désignées comme « vitales.▼

Quartier chrétien pendant le deuxième confinement. 21 septembre 2020 Nati Shohat/Flash90

 

Noël se rapproche, mais la basilique de la Nativité, à Bethléem, reste orpheline de ses pèlerins.


Octobre

 

Monseigneur Pierbattista Pizzaballa est nommé Patriarche latin de Jérusalem. Le pape François a demandé à Mgr Pizzaballa de rester à Jérusalem en tant que patriarche latin. Après deux patriarches arabes, la charge du diocèse retourne à un Italien. Mgr Pizzaballa gouvernait le diocèse en tant qu’administrateur apostolique, c’est-à-dire en tant qu’émissaire du Saint-Siège chargé de réorganiser les bureaux de la curie patriarcale et de combler le déficit financier – au moins 80 millions de dollars – créé les années précédentes. Il fera son entrée solennelle début décembre au Saint-Sépulcre.▼

Le pape remet le pallium à Mgr Pizzaballa lors d’une cérémonie privée, chapelle Sainte-Marthe à Rome le 28 octobre 2020 ©Vatican Media


Novembre

 

Début novembre les taux quotidiens de nouveaux cas de COVID-19 sont au plus bas depuis juin. Le pays à les yeux rivés sur les résultats des élections américaines. Une grande partie des Israéliens soutiennent Donald Trump, qui s’est montré particulièrement généreux dans ses relations diplomatiques avec l’État juif. Joe Biden, le candidat démocrate victorieux, n’optera probablement pas pour la même ligne.▼

Un Israélien portant les couleurs de Donald Trump, peu avant l’élection présidentielle américaine. Beit Shemesh le 2 novembre 2020. Yaakov Lederman/Flash90.

 

Une jolie découverte archéologique est réalisée au pied du mur Occidental à Jérusalem : quatre pièces d’or pur, qui en disent long sur les toutes jeunes dynasties musulmanes du premier millénaire de notre ère.

Les pièces datent d’une période relativement courte, mais riche en changement politique entre deux dynasties arabes musulmanes, de la fin des années 940 aux années 970 ap. J.-C. 9 novembre 2020. Yonatan Sindel/Flash90

 


Décembre

 

Un Noël un peu particulier

Les festivités de Noël ont une saveur amer cette année. Sans pèlerins et avec le virus en embuscade, les rassemblements sont réduits à leurs plus strict minimum.▼ (album cliquez sur les flèches droite-gauche)

 

Le 27 décembre, un troisième confinement est entré en vigueur. Benyamin Netanyahou, qui entre en campagne pour la quatrième fois en l’espace d’un an et demi, mise tout sur la campagne massive de vaccination qu’il a enclenché mi-décembre pour mettre fin à l’épidémie dans le pays.

 

Pour ne rien manquer de 2021, abonnez vous !


Vous aussi, abonnez-vous à Terre Sainte Magazine

le bimestriel fondé par la Custodie de Terre Sainte, à Jérusalem, en 1921

60 pages en couleur d’informations et d’approfondissement sur les cultures, les religions, l’actualité, l’archéologie du Moyen-Orient et les terres bibliques.

Découvrez les anciens numéros et leurs sommaires

Depuis 100 ans un point de référence

Tous les deux mois dans votre boîte aux lettres

Sur le même sujet
Découvrez le magazine papier
La Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter hebdomadaire

Cliquez ici