Terresainte.net - Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible.
Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Terre Sainte, un été avec le virus

Terrasanta.net
8 juillet 2020
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable
Terre Sainte, un été avec le virus
Contrôle de la température corporelle des clients du marché de MahaneYehuda à Jérusalem le 5 juillet 2020. ©Olivier Fitoussi / Flash90

Ces derniers jours, les autorités israéliennes et palestiniennes en Terre Sainte ont été obligées d'adopter de nouvelles mesures restrictives pour endiguer une résurgence du coronavirus. Et elles demandent à la population une plus grande prudence.


(G.S.) – Peut-être n’y a-t-il plus lieu de croire que la Covid-19 s’éloignera avec la chaleur estivale. En Terre Sainte, il fait assurément chaud depuis de nombreuses semaines, mais il y a une recrudescence des contaminations qui incitent les gouvernements d’Israël et de l’Autorité nationale palestinienne (ANP) à relever le niveau de vigileance après l’avoir abaissé, peut-être trop précipitamment, à la fin du mois de mai, quand il a été décidé de rouvrir les écoles, les bars, les restaurants et les lieux de culte.

Le 6 juillet, le gouvernement israélien a réintroduit certaines restrictions, qui devront être approuvées par le Parlement : la fermeture des salles de réunion, des clubs, des bars, des gymnases et des piscines ; les restaurants ne peuvent pas accueillir plus de 20 clients dans des espaces fermés et plus de 30 à l’extérieur sur des tables spacieuses ; les bars et restaurants d’’hôtel ne doivent pas accueillir plus de 20 personnes en même temps ; les activités culturelles sont suspendues.

D’autres règlements administratifs relevant de la compétence du Ministère de la santé prévoient que 19 personnes au maximum puissent se retrouver ensemble dans les lieux de culte. Dans tout autre type de réunion, le nombre maximum de participants est fixé à 20, tous devant maintenir une distance minimale de deux mètres entre eux et porter un masque. Les événements sportifs déjà organisés ne peuvent avoir lieu qu’en l’absence de public. Les activités d’été (camps et cours) pour les enfants jusqu’à 10 ans seront librement autorisées. Pour les enfants plus âgés, en revanche, le gouvernement charge le ministère de la Santé de prendre ses décisions en coordination avec le ministère de l’Education.

Les bus ne pourront pas transporter plus de 20 passagers, d’autres mesures en la matière sont du ressort du ministère des Transports en accord avec celui de la santé et avec le Conseil national de sécurité. Dans les bureaux publics, au moins un tiers des activités devra être effectué en télétravail.

Du côté palestinien

Le gouvernement palestinien, à son tour, a ordonné un couvre-feu de cinq jours à compter du vendredi 3 juillet. Le Premier ministre Mohammad Shtayyeh déplore de ne pas pouvoir contrôler directement l’accès à son territoire car tous les points de passage sont surveillés par les forces israéliennes. Cela contribuerait, dit-il, à l’augmentation des contagions dans les Territoires. Mais lui-même, cependant, de préciser, le 6 juillet, que 82% des nouveaux patients ont contracté le virus lors de mariages ou d’enterrements, tandis que les 18% restants travaillent en Israël ou traversent son territoire.

Les données publiées le 7 juillet par le ministère palestinien de la Santé mentionnent 306 nouvelles personnes infectées au cours des dernières 24 heures, pour la plupart (278) résidents de la région d’Hébron. Cela conduit à 5 092 cas globaux signalés à ce jour dans les Territoires palestiniens (72 dans la bande de Gaza). Parmi ceux-ci, 23 patients en soins intensifs sont hospitalisés, dont 6 sous respirateurs artificiels.

A la même date, en Israël, le nombre total de personnes infectées a atteint 31 271, avec 522 patients de plus au cours des dernières 24 heures (89 cas graves). Il y a un total de 338 morts de la Covid-19.

Sur le même sujet
Feuilletez un numéro au format PDF

Découvrez le magazine au format papierCliquez ici

La Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter hebdomadaire

Cliquez ici