Terresainte.net - Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible.
Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Prière en temps d’épidémie depuis le Mont des Oliviers

Terresainte.net
5 avril 2020
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable
Prière en temps d’épidémie depuis le Mont des Oliviers
Mgr Pizzaballa durant la prière "en temps d'épidémie"qu'il a présidée depuis le Dominus Flevit ©Giovanni Malaspina/CTS

Dimanche 5 avril, Mgr Pierbattista Pizzaballa, a présidé une prière "en temps de pandémie" depuis le sanctuaire du Dominus Flevit sur le Mont des Oliviers et prononcé la bénédiction sur la ville de Jérusalem et aux quatre coins de l’horizon.


Alors qu’un vent de sable couvrait Jérusalem ajoutant une certaine gravité à la solennité de l’heure, Mgr Pierbattista Pizzaballa a présidé une prière « en temps de pandémie » depuis le sanctuaire du Dominus Flevit sur le Mont des Oliviers.

La traditionnelle procession des rameaux, qui emmène chaque année des milliers de fidèles sur les pas de Jésus de Bethphagé à l’entrée de la vieille ville, ayant été annulée en raison de la crise du Coronavirus-Covid-19, l’évêque des catholiques romains de Terre Sainte a décidé de la tenue d’une prière inédite depuis le lieu où l’Eglise commémore les pleurs de Jésus sur sa ville et les malheurs qui l’attendaient.

La prière de ce jour ne visait pas à remplacer la procession, elle visait explicitement à prier sur la ville, ses habitants et au-delà le monde tout entier alors qu’une épidémie tient 3 milliards d’êtres humains confinés.

Dans son homélie, douce et exigeante, Mgr Pizzaballa a néanmoins médité sur le caractère « triomphal » de l’entrée messianique de Jésus. Un roi Messie qui désarçonne plus qu’il ne donne de certitude mais qui exauce les prières à sa façon.

A défaut de pouvoir brandir les rameaux, l’évêque invita l’assemblée et les téléspectateurs qui avaient rejoint la célébration grâce à la retransmission en direct sur Facebook : « malgré notre difficulté à comprendre, déposons, nous aussi, devant notre Messie le peu que nous avons, nos prières, nos besoins, notre besoin d’aide, nos pleurs, notre soif de Lui et de Sa parole de consolation.” »

Le temps de prière se conclut avec une oraison spécifique pour le temps de pandémie.

« Seigneur Dieu, en tout danger tu es notre refuge et c’est vers toi que, dans la détresse, nous nous tournons ; nous te prions avec foi : regarde avec compassion ceux qui sont dans la peine, accorde à ceux qui sont morts le repos éternel, le réconfort à ceux qui sont en deuil, aux malades la guérison, la paix aux mourants, la force au personnel soignant, la sagesse à ceux qui nous gouvernent et, à tous, le courage de progresser dans l’amour ; ainsi, pourrons-nous ensemble rendre gloire à ton saint Nom.”

Puis avec une relique de la Vraie Croie, l’évêque donna la bénédiction avec solennité une particulière aux quatre coins de l’horizon.

Plus tôt dans la journée, c’est dans la basilique du Saint-Sépulcre que l’Administrateur apostolique, entouré de la fraternité du lieu et de quelques séminaristes, avait célébré la messe des Rameaux, avec l’accord des autorités civiles, les règles en vigueur de distance étant observées par une fraternité par ailleurs sévèrement confinée et depuis 10 jours et n’ayant pas à regretter d’infection parmi ses membres.

Portes fermées, toute la solennité d’une semaine sainte dans l’église de la résurrection se déploya malgré l’absence des fidèles de la ville, jusqu’au trois tours autour du tombeau vide de Jésus, palme à la main pour Mgr Pizzaballa, ont rapporté des témoins à terresainte.net.

Sur le même sujet
Feuilletez un numéro au format PDF

Découvrez le magazine au format papierCliquez ici

La Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter hebdomadaire

Cliquez ici