Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Promenade à Césarée de Philippe

Christian Media Center
20 février 2021
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable

A Césarée de Philippe se trouvent les ruines d'une ancienne basilique dédiée à la guérison de la femme hémorroïsse, qui a été guérie par Jésus, qui est lui-même passé par ici.


Un lieu où se trouvent d’anciennes ruines, la maison des rois. La belle végétation et les chutes d’eau ont donné naissance au lieu de culte d’un dieu grec de la nature. Selon la tradition, c’est la terre où vivait la femme hémorroïsse. A Césarée de Philippe se trouvent les ruines d’une ancienne basilique dédiée à la guérison de la femme hémorroïsse, qui a été guérie par Jésus, qui est lui-même passé par ici.

Fr. FRÉDÉRIC MANNS, ofm
Studium Biblicum Franciscanum
« Césarée de Philippe est située au pied du Mont Hermon, la haute montagne où il y a toujours de la neige en hiver. Juste là, il y a un endroit, où les anciens Grecs ont déjà creusé, avec une grotte dédiée au Dieu Pan, Dieu de la végétation, car à côté de celle-ci, il y a une source, une des sources de la rivière du Jourdain. »

La pluie et la neige s’infiltrent dans la montagne et émergent comme le cours supérieur du Jourdain, déclaré réserve naturelle dans les années 1960. Ils reçoivent l’eau des pentes au sud du Mont Hermon et au nord du Golan. La plus grande chute d’eau de l’endroit est la cascade de Banias, qui mesure 10 mètres de haut. Une autre attraction touristique est le sentier suspendu qui permet de se promener sur un étroit passage basaltique au-dessus de l’eau.

En plus de l’eau, Césarée de Philippe possède une belle végétation : on y trouve des arbres tels que le platane oriental, qui atteint 15 mètres de haut, ainsi qu’une grande variété de fleurs et d’arbres fruitiers.

Césarée de Philippe est aussi connu sous le nom de Banias. Après la conquête d’Alexandre le Grand en 332 av. J.-C., la culture grecque s’est répandue en Orient et est arrivée dans cette région, où a été construit le temple du dieu Pan, qui, selon la mythologie, vivait dans la nature, d’où le nom de Paneas, en arabe Banias. Cependant, à la fin du premier siècle avant J.-C., elle a été annexée par les Romains sous le règne d’Hérode le Grand.

Fr. FRÉDÉRIC MANNS, ofm
Studium Biblicum Franciscanum
« Hérode le Grand y a construit un temple, et il y a toute une zone sacrée où se trouvent différents sanctuaires de Zeus, Némésis, Echo et d’autres divinités. En 1980, ils ont trouvé une grande ville, Césarée, la capitale de Philippe. Lorsque Hérode le Grand est mort au Ier siècle avant J.-C., son royaume a été divisé en trois : la Galilée fut donnée à Hérode Antipas, la Judée à Archélaüs et la Transjordanie à Philippe, qui a fait de Césarée de Philippe sa capitale. »

Philippe a nommé le lieu Césarée en hommage à « César », l’empereur romain, bien que le nom populaire de Paneas fût très répandu. Césarée de Philippe n’est pas seulement un lieu riche en beauté et en histoire grecque. Jésus est également passé par là.

Selon les évangiles, Jésus est venu à Césarée de Philippe et a demandé aux disciples ce que les gens disaient de lui.

Fr. FRÉDÉRIC MANNS, ofm
Studium Biblicum Franciscanum
« Césarée de Philippe est le lieu de la profession solennelle de Pierre. Pierre reconnaît que Jésus est le Messie, celui qui a reçu l’onction, tandis que lui a reçu le pouvoir des clés ; sa mission est fondamentale. »

A Césarée de Philippe se trouvent les ruines d’une ancienne basilique dédiée à la guérison de la femme hémorroïsse.

Fr. FRÉDÉRIC MANNS, ofm
Studium Biblicum Franciscanum
« Nous avons une autre tradition qui parle de I’hémorroïsse qui a été guérie, selon la tradition, là-bas. Des fouilles ont révélé une belle église qui lui est dédiée. C’était une femme qui souffrait d’hémorragie depuis 12 ans et qui disait « si je peux au moins toucher les franges du vêtement de Jésus, je suis sûre d’être guérie ». »

La réserve naturelle avec la source du Hermon préserve cette région, qui impressionne par sa beauté et son histoire.

Découvrez le magazine papier
Expo sur le Saint-Sépulcre

Achetez ce numéro
SOUTENEZ-NOUS

Terresainte.net compte aussi sur votre aide

Faites un don