Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Ste Famille en Egypte : l’Eglise copte propose un jour férié

Christophe Lafontaine
7 juin 2021
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable
Ste Famille en Egypte : l’Eglise copte propose un jour férié
Capture d’écran de la vidéo de présentation d’un documentaire officiel en arabe diffusé le 1er juin 2021, au sujet du « Chemin de la Sainte Famille en Egypte »

Au nom de la mémoire nationale, le pape des Coptes orthodoxes a proposé de désigner comme jour férié pour tous les Egyptiens, la date du 1er juin qui commémore chez les Coptes l'entrée de la Sainte Famille dans le pays.


L’entrée de la Sainte Famille en terre d’Egypte « est un motif de joie, de grâce et de bénédiction pour nous tous, et nous devons nous en souvenir » chaque année. C’est ce qu’a déclaré la semaine dernière, le pape des Coptes orthodoxes, a fait savoir le journal en ligne égyptien Ahram. Dans son discours prononcé à l’occasion de la célébration commémorant l’arrivée de la Sainte Famille dans le pays des pyramides, fêtée tous les ans le 1er juin par les Coptes, Tawadros II a soumis l’idée de faire de cette date un jour férié national pour tous les Egyptiens. « Dieu nous a distingués et nous a donné cette bénédiction pour que cet événement ait lieu sur la terre de notre pays [l’Égypte] pour en vivre et s’en réjouir », a-t-il encore soutenu. Les festivités du 1er juin dernier étaient organisées par la Fondation Martiria pour la culture et le développement, dans l’église dédiée à la Vierge Marie dans le quartier cairote d’el Ma’adi, réunissant plusieurs ministres, fonctionnaires et personnalités publiques.

Depuis 2003, le 7 janvier, le jour de Noël pour les Coptes, est déjà une fête nationale fériée en Egypte.  « Cham el-Nassim », la fête du printemps est aussi un jour férié fixé au premier lundi suivant Pâques pour les Coptes. La journée est perçue comme une fête nationale célébrée par tous les Egyptiens, toute religion confondue. Les chrétiens coptes représentent environ 10% de la population riche de 100 millions d’habitants. Ils sont très majoritairement orthodoxes.

Inclusion dans les programmes scolaires

Pour Tawadros II, clairement l’entrée et le séjour de la Sainte Famille pendant plus de trois ans en Egypte pour fuir Hérode, est à la fois un événement religieux et national. Et d’ailleurs, en revenant sur le défilé grandiose, début avril, de chars transportant des momies de rois et reines de l’Egypte antique, jusqu’au Musée national de la civilisation égyptienne au Caire, le patriarche des Coptes orthodoxes a déclaré que « l’Egypte [avait] présenté l’image pharaonique authentique de notre société égyptienne ». En ajoutant que « le chemin de la Sainte Famille [pouvait] aussi présenter au monde entier une image de l’Egypte » qui montre « à quel point l’Egypte se soucie de cet impact historique et spirituel ».

La presse égyptienne a également relayé que Tawadros II avait appelé le ministère égyptien de l’Education à inclure le « Chemin de la Sainte Famille » dans ses programmes scolaires. Et ce, « afin d’encourager les jeunes générations à la redécouverte de la fuite en Egypte de la Sainte Famille comme partie intégrante de la mémoire nationale ». Expliquant que cet épisode était une source de fierté pour chaque Egyptien. Car, a-t-il affirmé dans une vidéo présentant ses vœux pour la fête, « notre pays est devenue une Terre Sainte » depuis le séjour itinérant de la Sainte Famille.

Un chemin de pèlerinage dans la cour des grands

Au début de son discours, le Patriarche a remercié le Président Abdel Fattah el-Sisi, le Premier ministre, la Fondation Martiria et toutes les parties concernées par le développement du chemin de pèlerinage autour des étapes-refuges de la Sainte Famille durant son séjour Egypte. Il a qualifié de « grande réussite » ce projet qui vise à s’ouvrir aux pèlerinages internationaux. L’itinéraire de 3 500 km s’égrène du delta du Nil jusqu’à la Haute-Égypte sur une vingtaine de localités qui font mémoire des étapes de la Sainte Famille et qui sont des lieux vénérés par la tradition copte.

Pour l’heure, « la restauration de tous les sites archéologiques situés sur le chemin de la Sainte Famille est achevée », a indiqué Ahram. La première zone archéologique de ce chemin historique a été officiellement inaugurée en janvier 2021 et est située à Samanoud dans le gouvernorat occidental du delta égyptien.

Une fois aménagé, le « Chemin » représentera l’un des plus vastes itinéraires de pèlerinage religieux au monde. Soixante millions de Livres égyptiennes (soit plus de 3,1 millions d’euros) ont été allouées pour créer, moderniser et développer les infrastructures et les services touristiques idoines le long du chemin. Tawadros II a souligné que le chemin avait non seulement une valeur spirituelle et culturelle, mais aussi économique. Notamment en contribuant au développement des communautés locales environnantes tout au long du chemin.

Le 4 octobre 2017, le pape François, dans le cadre de l’audience générale de mercredi, a accueilli une importante délégation égyptienne arrivée à Rome pour promouvoir les pèlerinages sur le « Chemin de la Sainte Famille » en collaboration avec L’Opera Romana Pellegrinaggi, l’organisme du Saint-Siège qui officie comme une sorte d’agence de voyage, gérant les pèlerinages dans les principaux sanctuaires en Italie et dans le monde.