Terresainte.net - Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible.
Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

La grande synagogue d’Alexandrie retrouve son lustre d’antan

Christophe Lafontaine
7 janvier 2020
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable
La grande synagogue d’Alexandrie retrouve son lustre d’antan
Intérieur rénové de la synagogue Eliyahu Hanavi à Alexandrie (Egypte) ©Egyptian Ministry of Tourism and Antiquities

C’est au cours de ce mois de janvier que la plus grande synagogue de la ville d’Alexandrie, en Egypte, devrait rouvrir ses portes. Et ce après deux ans et demi de travaux de restauration, financés par l’Etat égyptien.


Les travaux de rénovation de la synagogue, Eliyahu Hanavi (« du prophète Elie ») à Alexandrie en Egypte sont terminés. L’édifice religieux et historique s’apprête donc à rouvrir ses portes sous peu, en ce mois de janvier. L’annonce a été faite par le ministère égyptien du Tourisme et des Antiquités via son compte Facebook.  Juste après une visite sur les lieux, le 20 décembre dernier, du ministre égyptien des Antiquités, Khaled al-Anani, qui a pu inspecter les travaux finis.

L’inauguration officielle se fera en présence des chefs de la communauté juive du Caire et d’Alexandrie ainsi que des représentants diplomatiques et politiques de plus haut niveau, a fait savoir dans Egypt Today, le ministre adjoint des Antiquités pour les affaires d’ingénierie.

Originellement bâtie à la périphérie de la ville, la synagogue, située rue Nabi-Daniel, se trouvant aujourd’hui dans le centre-ville, est l’une des deux synagogues restantes – sur une douzaine – de la ville. Plus grande synagogue d’Alexandrie, elle est considérée comme l’une des plus grandes synagogues sépharades du Moyen-Orient. Avec sa taille monumentale, sa galerie supérieure (pour les femmes) et son boulevard bordé de colonnes gigantesques en marbre d’Italie, elle peut accueillir plus de 700 personnes. A l’avant du bâtiment de la synagogue, il y a une pièce fermée qui contient 30 rouleaux de Torah.

Monument à risque

Initialement construite en 1354, l’édifice fut bombardé par les Français menés par le général Bonaparte (futur empereur Napoléon) lors de la Campagne d’Egypte en 1798. La synagogue fut reconstruite en 1850 sur les plans d’un architecte italien, avec la contribution de la famille royale, de la dynastie de Mehmet Ali.

EliyahuHanavi était jusqu’à sa fermeture en 2012 – pour des raisons de sécurité (notamment à cause de dommages liés à des infiltrations d’eau dans ses murs et ses sols)-, la seule synagogue encore partiellement active à Alexandrie, pour la toute petite communauté juive restante. Bien que comptant plus de 40 000 personnes à son apogée, la communauté juive d’Alexandrie compte aujourd’hui moins de 10 personnes âgées, selon le Fonds mondial pour les monuments qui a inscrit le lieu de culte sur sa liste 2018 des monuments à risque.

En juillet 2017, le gouvernement égyptien annonçait un projet de restauration extérieure et intérieure du bâtiment. Quelques mois auparavant, une partie du toit et du plafond de la synagogue s’était affaissée.

Un financement étatique

Les rénovations ont permis de renforcer la structure de la synagogue, de restaurer sa façade principale, les décorations des murs ainsi que des éléments en bois et en laiton. Il s’est agi aussi d’améliorer ses systèmes de sécurité et d’éclairage, selon le communiqué du ministère des Antiquités.

Le ministère a expliqué dans son communiqué de presse, publié en arabe sur sa page Facebook, que le gouvernement égyptien souhaitait préserver tous les monuments et le patrimoine du pays, qu’ils soient pharaoniques, juifs, coptes ou islamiques.

Les rénovations ont coûté environ 4 millions de dollars, totalement financées par le gouvernement égyptien, a déclaré au Times of Israel Alec Nacamuli, ancien résident d’Alexandrie et membre du conseil d’administration de l’Association Nebi Daniel, qui œuvre à la préservation des sites juifs en Egypte. Il a ajouté : « je pense que c’est un geste extrêmement positif. C’est une reconnaissance du fait que les juifs ont fait partie de l’histoire de l’Egypte ».

Déjà en mars 2010, la synagogue de Maïmonide au Caire qui date de la fin du XIXème siècle avait rouvert en mars 2010. Sa restauration faisait partie d’un programme de rénovation mené en 2009 par le gouvernement égyptien.

En mars 2019, Abdel Fattah al-Sissi, le président égyptien, avait donné son feu vert pour que soit « nettoyé » le cimetière juif de Bassatine au Caire. Il a également déclaré vouloir mettre à disposition les registres communaux juifs du pays.

Feuilletez un numéro au format PDF

Découvrez le magazine au format papierCliquez ici

La Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter hebdomadaire

Cliquez ici