Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Bibliothèque d’Israël : 1 600 manuscrits chrétiens en ligne

Christophe Lafontaine
27 décembre 2021
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable
Bibliothèque d’Israël : 1 600 manuscrits chrétiens en ligne
Sinaï. Intérieur de la célèbre bibliothèque du monastère de Sainte-Catherine entre 1898 et 1914./ ©American Colony/Jérusalem.

La Bibliothèque nationale d'Israël a mis en ligne près de 1 600 manuscrits chrétiens du monastère Sainte-Catherine du Sinaï. Ainsi que des photos et vidéos du monastère de la fin des années 60 et du début des années 70.


Il y a environ 60 ans, la Bibliothèque nationale d’Israël a microfilmé quelque 1 600 manuscrits chrétiens anciens du monastère grec-orthodoxe Sainte-Catherine qui se trouve dans la péninsule égyptienne du Sinaï. Au cours des deux dernières années, la collection a été numérisée quand la décomposition chimique des microfilms est apparue évidente et que ces derniers ont commencé à perdre en qualité.
Après ce travail de sauvegarde, la Bibliothèque nationale d’Israël à Jérusalem a décidé de rendre publique la consultation de ces archives qui sont désormais accessibles gratuitement sur son site, a fait savoir un communiqué du gouvernement israélien, la semaine dernière.

Le monastère Sainte-Catherine est connu pour abriter la plus ancienne bibliothèque en activité au monde, depuis que l’empereur byzantin Justinien le Grand (482 – r.527-565) l’a fondée au VIe siècle ap. J.-C. Inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, la bibliothèque de Sainte-Catherine conserve, derrière celle du Vatican, la deuxième plus grande collection de manuscrits anciens au monde. En son sein, plus de 3 300 manuscrits anciens en plus de centaines de papyrus et de livres rares, ont échappé aux vicissitudes de l’histoire et des intempéries grâce à son isolement géographique et au climat sec qui l’environne.
En 1950, une délégation de la Bibliothèque du Congrès des Etats-Unis entreprit de photographier les manuscrits et de les rendre accessibles au public. La délégation a capturé en image environ 1 690 manuscrits en grec, en arabe, en slavon et dans d’autres langues courantes du XIIe siècle, qui peuvent être consultés sur le site web de la Bibliothèque du Congrès.

Un trésor pour les experts du christianisme grec-orthodoxe

C’est après avoir négocié et obtenu l’autorisation de l’archevêque grec-orthodoxe local à la fin des années 60, que la Bibliothèque nationale d’Israël, alors Bibliothèque nationale et universitaire juive, a pu, elle aussi, mener une exploration de la collection des manuscrits de Sainte-Catherine. Suite à cela, environ 1 600 manuscrits qui n’avaient pas été microfilmés lors de la précédente expédition américaine ont pu l’être par l’équipe israélienne à partir de 1968 et ce, pendant deux ans. La recension israélienne comprend des manuscrits qui pour certains datent du XIIe siècle. Elle contient par ailleurs des ouvrages en différentes langues, dont le grec, l’arabe, le syriaque, le géorgien et l’arménien.

Evangiles, psaumes, livres liturgiques, de prières, sur la foi orthodoxe, sur l’histoire de l’Eglise, sermons, cantiques, vies de saints, manuscrits de musique, de grammaire, lettres… les textes ont trait principalement au christianisme primitif et aux Pères de l’Eglise.

Pour le Dr Stefan Litt, conservateur de la collection des sciences humaines de la Bibliothèque nationale d’Israël, qui a supervisé le projet de numérisation, « les images numériques de ces manuscrits sont vraiment inestimables, en particulier pour les spécialistes du christianisme grec-orthodoxe. Elles (…) sont maintenant préservées en toute sécurité et à long terme ».

Aussi des photos rares du monastère Sainte-Catherine

En plus des manuscrits, la Bibliothèque nationale d’Israël a mis à disposition du public des dizaines de clichés en noir et blanc du monastère et de ses environs, qui ont été effectués après la prise de la péninsule du Sinaï en 1967 par Israël. L’Etat hébreu s’est ensuite retiré dans le cadre d’un accord de paix avec l’Egypte en 1979.

La bibliothèque nationale d’Israël a également révélé du matériel vidéo, rare, comme en témoigne un extrait sur Youtube. Les films datent du début des années 1970 et ont été réalisés par Jacques Soussana, cinéaste, photographe et ancien employé de la Bibliothèque nationale dont l’épouse a récemment fait don de plusieurs films en 16 millimètres à la bibliothèque nationale d’Israël. Ils ont été numérisés avec l’aide de la Steven Spielberg Jewish Film Archive et de la Cinémathèque de Jérusalem. Les films incluent des images de la célèbre collection de manuscrits, ainsi que des scènes de la vie monastique dans le désert.

Sur le même sujet
La revue en vidéo

Découvrez le magazine papier
Expo sur le Saint-Sépulcre
Achetez ce numéro
SOUTENEZ-NOUS

Terresainte.net compte aussi sur votre aide

Faites un don